Le plaisir de lire
 
AccueilRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Gudule - Le Club des petites filles mortes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Votre avis
Coup de coeur
100%
 100% [ 1 ]
Adoré
0%
 0% [ 0 ]
Bien aimé
0%
 0% [ 0 ]
Sans plus
0%
 0% [ 0 ]
Détesté
0%
 0% [ 0 ]
Total des votes : 1
 

AuteurMessage
Cordelia
Admin
avatar

Messages : 8140
Date d'inscription : 12/01/2013
Age : 44
Localisation : Liège

MessageSujet: Gudule - Le Club des petites filles mortes   Mer 13 Aoû - 6:51

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Année d’éditions: 2008
Editions : Bragelonne
Nombres de pages: 669

Prix – Amazon:
Grand format : 25 €

Quatrième de couverture :
Oyez, bonnes gens, le club des petites filles mortes ouvre ses portes. Au menu: sang frais, frissons, peurs bleues et nuits blanches à gogo.
Avis aux amateurs ! Car ces gamines, elles en ont, de belles et terribles choses à vous raconter... Des contes modernes, effrayants et
bouleversants, où elles se vengent des adultes avec une cruelle innocence. Avec un humour qui arrache le sourire et un style incisif unique
en son genre, teinté de poésie et d'émotion. Bienvenue dans l'horreur des contes de fées qui ont mal tourné, au pays des enfances brisées
dont les rescapées sont d'autant plus attachantes qu'elles peuvent devenir très, très méchantes...

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aufildespagesdenath.blogspot.be
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Gudule - Le Club des petites filles mortes   Mer 13 Aoû - 8:04

Une magnifique plongée dans l’horreur

Ça faisait longtemps que ce livre m’attirait comme un aimant. J’ai eu du mal à me le procurer, mais lorsque je l’ai trouvé par hasard dans les rayons de Gibert Joseph, je n’ai pas réfléchi du tout, je me suis jeté dessus.

Il s’agit d’un intégrale regroupant huit récits d’horreur et de fantastique de l’auteur. Il existe un deuxième intégrale lui aussi publié chez Bragelonne. Sept de ces huit romans ont été publiés entre 1995 et 1998, le huitième étant un texte inédit.

Dancing Lolita :
Le titre est évocateur pour un récit dérangeant à souhait. Les Juva et les Pro-séni s’affrontent. Les premiers sont pour le maintient d’un corps en apparence jeune même si l’individu vieilli. Ainsi, il est fréquent de découvrir sous les traits d’adolescentes de douze ans, des personnes qui ont en réalité quatre-vingt-dix ans voire plus. Les Pro-séni sont eux pour assumer chacune des marques du temps qui passe.
Ce roman évoque bien sûr les thèmes de la jeunesse et la vieillesse, mais aussi l’inceste et la pédophilie.
La fin est des plus sadiques. C’est un excellent premier roman pour débuter ce livre, et probablement celui que j’ai préféré.

Entre chien et louve :
Un homme réincarné en chien tient absolument à retrouver l’amour d’Astrid, son ancienne compagne, alors que celle-ci déteste les animaux. Peu à peu, un lien de confiance va se créer entre Astrid et Jean si bien qu’elle va se confier à lui. Des confidences qu’il n’imaginait même pas quand il était encore un homme.
La colonisation, le racisme, le métissage et les croyances africaines sont les principaux sujets abordés dans cette histoire.
J’ai moins bien apprécié ce roman. Je ne me suis pas du tout attaché aux personnages et c’est dommage.

Gargouille :
Lorsque Claire retrouve une vieille photo d’école, elle a la surprise de voir que les visages d’enfants ont été remplacés par ceux des personnes âgées que les élèves sont devenues. Il y a même trois trous à la place de certaines têtes : les morts. Parmi elles, celle de Josiane qui a été tuée par une étrange créature au pied de la cathédrale Notre-Dame. Cette photographie serait-elle là pour rappeler à Claire et à ses amies un vieux pacte ? Et qu’est-il arrivé à Marie-Rose qui a tout simplement disparu ?
La vie en internat, la vengeance et les rites sataniques s’entremêlent habilement pour former un roman passionnant.
Ce récit est diaboliquement magnifique.

La petite fille aux araignées :
Miquette, fillette qui fait un élevage d’araignées, est orpheline. Depuis la mort de sa mère et de sa grande tante elle refuse de parler. Le psychologue de l’institution dans laquelle elle vit tente par tous les moyens de lui délier la langue. Mais ce qu’elle cache pourrait bien l’envoyer à l’asile.
Ce récit est une nouvelle manière de traiter de la jeunesse et de la vieillesse, et les médecines alternatives.
Je ne m’attendais pas du tout à la fin. C’est une excellente histoire.

Mon âme est porcherie :
Une jeune femme, dont les parents se sont séparés pendant son enfance et que tout le monde trouve moche, idolâtre un cochon en peluche. Cet animal l’a obsédé pendant longtemps. Elle a eu du mal à l’obtenir avant d’en être dépossédée. Elle fait alors un vœu qui aura de terribles conséquences.
L’apparence, les critères de beauté, la société de consommation et la publicité sont ici évoqués de manière totalement inédite.
J’ai trouvé que ce roman n’est pas mal mais sans plus.

Petite chanson dans la pénombre :
Le jour de la kermesse dans son bourg, Jeanne rentre tard chez elle. Il fait noir et elle doit traverser un petit bois pour arriver à destination. Raccompagnée par un ami de son père, elle se sentait en sécurité. Et pourtant…
La vengeance et la possession tiennent une place importante dans ce récit.
Cette histoire est excellente autant que passionnante. Je l’ai vraiment adorée.

La baby-sitter :
Lucie est engagée comme baby-sitter pendant un week-end pour garder des jumeaux : Violette et Cyril. Elle se plaît à raconter des histoires terrifiantes et fortement réalistes aux deux enfants. Les contes sont si réalistes que Lucie ne fait plus la différence entre la fiction et la réalité.
Dans ce récit, il est question de confiance, de folie et même d’inceste.
Ce roman est démentiel, probablement le plus effrayant de tous.

Repas éternel :
Une dictature est en place. Les opposants et laissés pour compte sont traqués. Les handicapés et malades sont malmenés et éliminés. Pendant ce temps, de riches personnes à la moralité et aux actes douteux sont invités dans un palace à Gastronomic City pour une redistribution cellulaire.
Gudule évoque dans ce roman une manière bien particulière de faire du recyclage, et revisite le mythe de la lutte des classes.
Ce récit est très imaginatif mais également très écœurant. J’ai adoré bien entendu.

Je suis resté complètement sur le cul devant l’imagination déployée par Gudule. Je me demande bien d’où elle sort toutes ses idées.

En résumé, ces histoires ne sont pas faites pour les âmes sensibles. Et si par goût de l’aventure vous voulez malgré tout vous aventurer dans cette lecture, préparez-vous à faire des cauchemars la nuit.

Malgré que deux des récits m’aient moins plu, cet ouvrage est un coup de cœur. Enfin, mon roman favori dans cette intégrale est Dancing Lolita.
Revenir en haut Aller en bas
 
Gudule - Le Club des petites filles mortes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au fil des pages :: La bibliothèque :: Policier - Thriller - Horreur :: Horreur-
Sauter vers: