Le plaisir de lire
 
AccueilRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Monnier, Alain - Coté jardin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Votre avis
Coup de coeur
0%
 0% [ 0 ]
Adoré
100%
 100% [ 1 ]
Bien aimé
0%
 0% [ 0 ]
Sans plus
0%
 0% [ 0 ]
Détesté
0%
 0% [ 0 ]
Total des votes : 1
 

AuteurMessage
Cricribib
Admin
avatar

Messages : 5040
Date d'inscription : 04/02/2013
Age : 38
Localisation : Belgique Seneffe

MessageSujet: Monnier, Alain - Coté jardin   Mar 2 Déc - 10:18

Fiche de lecture
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Année d’édition: 1998
Editions : Climats
Nombres de pages: 174 pages

Prix – Amazon: 11,60€
Format broché
Kindle : 4,99€

Quatrième de couverture :
Sombres: qui ne laissent aucune place à l'espoir.
Climats: Ensemble des conditions dans lesquelles on vit.
Un roman déroutant, qui débute dans un climat réaliste douloureux, pénible-la maladie- puis bascule dans un univers de folie.
Alain Monnier construit un étrange récit fait de confidences. Ses personnages, sortent de marionnettes timbrées, cruelles, viennent déverser leurs délirent aux oreilles du personnage principal, en fait le héros inerte et muet du roman.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aufildespagesdenath.blogspot.be/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Monnier, Alain - Coté jardin   Mar 2 Déc - 20:07

Mon avis :

Jacques Lalanne, la quarantaine, apprend qu’il a une tumeur au cerveau et qu’il ne lui reste qu’une quinzaine de jours à vivre. Le chirurgien qui le suit lui annonce ses possibilités s’il décide de se faire opérer : il a une chance sur cinq de guérir, une chance sur cinq de mourir, et trois chances sur cinq d’en ressortir très diminué. Après avoir pensé à celle qu’il aime, mais qui ne lui appartient pas tout à fait, Françoise, et ne pas avoir réussi à parler à ses proches du mal qui semble le condamner, Jacques décide de se faire opérer. Mais l’opération est un échec cuisant : il se réveille incapable de bouger le moindre muscle, et donc de manger, ou d’effectuer le moindre geste du quotidien. Ayant perdu toute autonomie, il a également perdu la faculté de s’exprimer. Il va alors voir ses proches venir lui rendre visite, lui parler sans qu’il ne soit jamais capable de leur répondre… C’est alors qu’il va découvrir que tout cela était prémédité.

Carine avait beaucoup aimé ce roman, et lors de notre rendez-vous bimestriel « Elle m’a fait découvrir », elle m’a prêté cet ouvrage afin que je le découvre, craignant un peu que je ne l’aime pas. Il faut bien dire qu’à la lecture des premières pages de Côté jardin, qui est découpé en trois parties, je n’étais pas vraiment emballée. Je dois même reconnaître que j’étais un peu dubitative face à cette première partie, me demandant où Alain Monnier souhaitait nous mener. Puis la seconde partie de cette œuvre s’ouvre sur un événement… waouh ! Et là, on part dans un livre très psychologique, qui frôle parfois avec le genre du thriller… Et à partir ce de moment, j’ai totalement adhéré et dévoré le livre pour connaître la fin de ce récit.

Sa relation avec Françoise est une relation assez tourmentée. Elle appartient à un autre homme, un mari violent, et malgré les quelques moments de bonheur qu’ils parviennent à s’octroyer, elle ne pourra jamais être sienne. Pourtant, il éprouve pour elle un amour sincère. Mais lorsque l’on apprend que l’on est quasi condamné, comment le dire à l’être aimé ? Comment faire pour la préserver le plus possible ? Quant aux autres personnages ? Ils sont à découvrir, car si différents et complémentaires que ce serait une nouvelle fois dommage de vous spoiler, que ce soit le chirurgien, le meilleur ami, l’équipe médicale ou les autres patients que va côtoyer Jacques.

Je tiens à faire un aparté à propos de l’écriture de l’auteur. Sa plume est telle que l’on a l’impression d’être à la place de Jacques. On arrive à ressentir sa frustration, à se dire que ce qu’il vit est pire que la mort : être cloué sur un lit et ne rien pouvoir dire ou faire, ne pas pouvoir réagir face à ce qu’on lui dit, face aux visites qu’il a… Et croyez-moi, ce que vous allez lire va vous faire froid dans le dos !

Je ne souhaite pas trop vous en dire sur le sujet, pour ne pas gâter votre surprise si vous n’avez pas encore lu ce livre. Et si vous n’avez pas encore lu cet ouvrage, je vous invite vivement à le faire, car il fait partie de ceux qui marquent un lecteur et auxquels je repenserai sans aucun doute. En tous cas, je ne regrette pas d’avoir découvert cet ouvrage, que je n’aurais sans aucun doute pas acheté de moi-même, car le quatrième de couverture ne me tentait pas plus que cela…
Revenir en haut Aller en bas
 
Monnier, Alain - Coté jardin
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au fil des pages :: La bibliothèque :: Littérature :: Contemporaine-
Sauter vers: