Le plaisir de lire
 
AccueilRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Caldera, Georgia - Les larmes rouges, tome 3, Quintessence

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Votre avis
Coup de coeur
0%
 0% [ 0 ]
Adoré
0%
 0% [ 0 ]
Bien aimé
100%
 100% [ 1 ]
Sans plus
0%
 0% [ 0 ]
Détesté
0%
 0% [ 0 ]
Total des votes : 1
 

AuteurMessage
Cordelia
Admin
avatar

Messages : 8167
Date d'inscription : 12/01/2013
Age : 44
Localisation : Liège

MessageSujet: Caldera, Georgia - Les larmes rouges, tome 3, Quintessence   Sam 18 Avr - 7:51

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Année d’éditions: 2015
Editions : J'ai lu Darklight
Nombres de pages: 640

Prix – Amazon: 14,50 €
Grand format

Quatrième de couverture :
« La clé du pouvoir se cache dans le sang. »
Alors que la relation d'Henri et Cornélia connaissait enfin une accalmie après les épreuves, l'arrivée surprise d'un fantôme du passé
fait voler en éclats toutes leurs certitudes. Ces retrouvailles peuvent-elles être encore plus dangereuses que le Roi Sombre lui-même ?

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aufildespagesdenath.blogspot.be
Mélusine

avatar

Messages : 1757
Date d'inscription : 03/02/2013
Localisation : Grenoble

MessageSujet: Re: Caldera, Georgia - Les larmes rouges, tome 3, Quintessence   Sam 2 Jan - 14:31

Le roi des vampires Avoriel a confirmé son emprise sur la vie de Cornelia. Après l’avoir manipulée au point de la pousser au suicide, puis avoir créé un treizième vampire de premier sang pour pouvoir la soustraire à Henri de Maltombe, son premier fils, il a tué la seule famille qui lui restait. De plus, celle-ci continue de découvrir son statut d’hybride, même si sa partie vampirique a nettement pris le pas sur sa nature humaine. Son seul soutien désormais : Henri, dont l’amour pour elle est intact. Leur objectif est clair: détruire le roi sombre et se libérer tous les deux. Mais à peine Cornelia se remet-elle de cela que son passé la rattrape à nouveau sous une forme inattendu, un revenant bien problématique pour Henri et Cornelia.

La conclusion de cette histoire était particulièrement attendue. La romance entre Henri et Cornelia sert de ligne directrice et, enfin, elle est arrivée à me convaincre. Loin de leurs chamailleries du tome précédent, ils ont mûri tous les deux et abordent enfin leur relation avec un peu d’intelligence: il ne l’infantilise plus, elle ne l’idéalise plus. Il s’agit enfin d’un couple solide et émouvant, que l’on a envie de voir triompher et être heureux ensemble parce qu’après tout, ils le méritent parce qu’ils s’aiment. Mais Cornelia est toujours la créature la plus convoitée du monde vampirique, parce qu’elle reste la seule à pouvoir donner naissance à l’enfant d’un vampire, et en cela, leur couple n’est pas à l’abri. Mais sa survivance n’est plus le centre de l’intrigue.
Avoriel, en revanche, est le personnage sur lequel nous allons apprendre des choses maintenant. Il donne à l’auteure l’occasion de développer sa propre mythologie vampirique. Cornelia et Henri doivent impérativement en apprendre un maximum sur le père de tous les vampires et donc l’origine de la race. Un véritable méchant, torturé, à la fois pitoyable et terrifiant, voilà ce qu’a réussi Georgia Caldera avec ce personnage. Il tient à la fois du père de famille tyrannique et de l’enfant capricieux, le tout associé à une belle déviance mégalomane. On tourne d’ailleurs longuement autour du personnage, le découvrant par les yeux des douze vampires qu’il a créés et la spirale se referme tout doucement.
Ce qui m’a moins convaincu, c’est tout le chemin pour en arriver à lui. Beaucoup de pistes sont lancées, beaucoup de personnages introduits, beaucoup de pouvoirs entrevus, et ils sont finalement peu exploités pour arriver à la bagarre finale, ce que j’ai trouvé un peu dommage. Un petit effet de “tout ça pour ça” quand même. Mais malgré cela, le style de Georgia Caldera fait mouche: les étonnants pouvoirs de Cornelia se développent, et on la suit dans son univers sombre et gothique avec une fascination certaine, avide d’en savoir plus sur cette communauté qui finalement ne tient ensemble que dans leur haine pour leur créateur. Je me suis donc laissée porter par le style élégant, par ces longues phrases raffinées tout comme par l’univers sombre et sanglant dans lequel Cornelia évolue, car il faut souligner que cette série a un fort pouvoir addictif. Une fin qui tient donc ses promesses, sans pour autant monter en apothéose comme l’avait fait le premier tome, mais qui reste un grand moment, même si j’ai eu un peu de mal avec l’épilogue, de trop selon moi.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mabouquinerie.canalblog.com
 
Caldera, Georgia - Les larmes rouges, tome 3, Quintessence
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au fil des pages :: La bibliothèque :: Science-fiction - Fantasy - Bit-lit :: Bit-Lit-
Sauter vers: