Le plaisir de lire
 
AccueilRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Fièvre, Michel - L'Homme Objet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Votre avis
Coup de coeur
0%
 0% [ 0 ]
Adoré
0%
 0% [ 0 ]
Bien aimé
100%
 100% [ 1 ]
Sans plus
0%
 0% [ 0 ]
Détesté
0%
 0% [ 0 ]
Total des votes : 1
 

AuteurMessage
Tia
Modératrice
avatar

Messages : 1659
Date d'inscription : 01/02/2013
Age : 25

MessageSujet: Fièvre, Michel - L'Homme Objet   Lun 13 Juin - 18:17

Fiche de lecture

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Année d'édition : 2004
Editeur : Editions du Palémon
Nombre de pages : 204 pages

Prix Amazon : ?

Résumé

Et si la mort n'était pas une fin ! Je suis mort le 10 août dernier à 16h28. Je sais combien cela doit vous paraître curieux pour ne pas dire incongru. Comment peut-il écrire s'il est mort ? Pour ne rien vous cacher, je n'aurais moi-même, de mon vivant, accordé aucun crédit à une telle énormité. Une formation cartésienne assortie d'un naturel sceptique ont fait de moi un très mauvais client pour la cartomancie, l'astrologie, la numérologie, la graphologie, et autres fariboles romanesques associées. Ma croyance la plus tenace fut pour le Père Noël jusqu'à l'âge de six ans.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélusine

avatar

Messages : 1757
Date d'inscription : 03/02/2013
Localisation : Grenoble

MessageSujet: Re: Fièvre, Michel - L'Homme Objet   Mer 15 Juin - 14:49

Mourir, ce n’est pas très rigolo. Sauf pour le héros de ce roman. Car très vite, alors qu’on emporte son corps, il s’aperçoit que sa conscience est toujours bien vivante, elle. Et qu’elle peut se promener, d’objet en objet. Par tâtonnement, il apprend à se déplacer d’un objet à un autre. C’est en se projetant dans un stylo abandonné sur une table de café qu’il LA rencontre. Elle est belle, et elle se languit d’un mari sans cesse absent. Alors pour rester près d’elle, il se glisse dans son collier, son chemisier, devient n’importe quel objet qui lui permet de l’accompagner.

Ce que j’ai d’abord aimé dans ce roman, c’est sa légèreté. La mort, qui intervient dès les premières pages, est délestée de toute lourdeur et devient une nouvelle vie, une source d’exploration infinie de nouvelles sensations, un véritable jeu d’aventure. De même, lorsque plus tard, il croise d’autres « âmes » établies dans des objets, les rencontres sont conviviales, jamais morbides. Le narrateur semble vraiment tirer tout le parti de cette nouvelle vie, comme en enfant qui découvre son environnement.
C’est ensuite très touchant de voir cet homme sans corps tout faire pour rester près de sa bien-aimée qui pourtant ignore jusqu’à sa présence. Façon ange gardien invisible, avec un petit côté voyeur néanmoins, il a quelque chose de piquant. J’ai notamment aimé ses différentes intrigues avec le mari de sa belle, qu’il commence par jalouser, par tout faire pour rendre dingue, puis finit par se montrer beaucoup plus calme quand il se rend compte que tout ses faits et gestes influencent l’humeur de sa bien-aimée.
Du coup, j’ai trouvé que lorsque le roman s’aventure sur des sujets plus sombres, tels banditisme à grande échelle, je n’avais pas vraiment envie de le suivre parce que ça ne collait pas vraiment avec ce qui me plaisait. Mais j’ai adoré le retournement final qui donne une toute autre dimension à ce roman, une jolie pirouette très efficace qui m’a laissé le sourire aux lèvres.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mabouquinerie.canalblog.com
 
Fièvre, Michel - L'Homme Objet
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au fil des pages :: La bibliothèque :: Littérature :: Contemporaine-
Sauter vers: