Le plaisir de lire
 
AccueilRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Guillot, Cécile & Marine, Anna - Fille d'Hécate, tome 1 : La voie de la sorcière

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Votre avis
Coup de coeur
0%
 0% [ 0 ]
Adoré
50%
 50% [ 1 ]
Bien aimé
0%
 0% [ 0 ]
Sans plus
50%
 50% [ 1 ]
Détesté
0%
 0% [ 0 ]
Total des votes : 2
 

AuteurMessage
Olnapac
Admin
avatar

Messages : 3017
Date d'inscription : 11/01/2013
Age : 39
Localisation : Belgique

MessageSujet: Guillot, Cécile & Marine, Anna - Fille d'Hécate, tome 1 : La voie de la sorcière    Dim 3 Fév - 10:12

Fiche de lecture

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Année d’édition: 2012
Editions : Editions du Chat Noir
Nombres de pages: 144 pages

Prix – Amazon: 11,31€
Grand format


Quatrième de couverture :

Je croyais n'être qu'une étudiante ordinaire et sans doute trop renfermée. Et puis, il a eu cette expérience étrange, la découverte de mon don... Maintenant je dois apprendre à m'accomplir en tant que sorcière, développer mes pouvoirs et trouver ma place en ce monde. Tout aurait-été parfait s'il n'y avait pas eu ces cauchemars et ces malaises. Quelqu'un cherche à me nuire ! Mais qui pourrait bien me harceler ainsi ? Et, pour ne rien arranger, j'ai aussi un mémoire à écrire pour valider ma dernière année de psycho. Ma vie n'est vraiment plus de tout repos ! Maëlys nous ouvre les portes d'un univers étrange et déroutant, celui de la Wicca. La quête spirituelle qui est sienne va l'exposer à des menaces insoupçonnées. Surtout que le destin pourrait bien placer sur son chemin, les clés qui l'aideront à résoudre les mystères d'une existence parsemée d'ombres… Car, une sorcière peut-elle s'épanouir coupée de ses racines, ignorante d'un passé dont pourrait dépendre l'avenir ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Guillot, Cécile & Marine, Anna - Fille d'Hécate, tome 1 : La voie de la sorcière    Dim 3 Fév - 12:26

Mon avis :

Maëlys est une brillante étudiante en dernière année de master de psychologie à l’université d’Aix-en-Provence. Mais derrière cet engouement pour les études se cache un lourd secret : Maëlys se réfugie dans le travail pour éviter de penser… Penser qu’elle a été adoptée, penser que ses parents adoptifs sont morts dans un accident de voiture et que suite à cela, elle a décidé de couper contact avec son entourage. Un jour, elle bouscule par hasard un garçon à l’université : Alexandre, un très beau jeune homme, qui lui demande de venir participer à ses recherches, chose qu’elle accepte sans discuter. Cet étudiant et son directeur de mémoire font des études dans le domaine de la télépathie, et ils se rendent compte que Maëlys est particulièrement réceptive. Elle va donc faire des recherches complémentaires de son côté, et elle s’aperçoit ainsi qu’elle n’est pas une jeune femme comme les autres, mais une sorcière…

Ici, point de balai, de baguette magique ou de créatures aussi effrayantes que monstrueuses. La sorcellerie est plus spécifiquement de la Wicca, ce qui est aussi une façon de vivre en communion avec la nature. Ne vous imaginez pas des hippies avec des fleurs dans les cheveux, mais plutôt de femmes (car les dons se transmettent de génération en génération, et seulement d’une femme à sa fille) qui font des onguents à base de plantes ou de pierres. Cette forme d’ésotérisme est très bien expliquée.

Alors qu’elle découvre petit à petit ce que signifie être une sorcière, Maëlys va avoir la chance de faire la connaissance de Dorine, une jeune femme qui va devenir son guide pour apprendre à vivre en ayant ce don. Avec son attitude très maternelle, elle va tenter d’avertir l’héroïne du danger qu’elle coure ; en effet, il semblerait que quelqu’un en ait après elle, car Dorine perçoit des forces très négatives. Mais parviendra-t-elle à éviter que le pire n’arrive ?

Par ailleurs, j’ai beaucoup aimé le personnage de Maëlys, qui est très proche de moi, tant par son âge que l’époque dans laquelle elle vie (en 2010). Étant la narratrice de ce récit, cela nous permet de nous sentir proches d’elle, de paniquer à ses côtés et d’assister à la découverte de son « don ». De plus, l’auteure a choisi d’insérer des échanges d’emails entre notre héroïne et Alexandre, ce que j’ai apprécié. Par ailleurs, elle n’est pas totalement insensible au charme de ce jeune homme, qui semble avoir tout pour lui... Tout comme il vous sera difficile de résister au charme de Luna, un petit chaton d’environ un mois, tellement mignon que l’on aimerait bien avoir le même.

Néanmoins, j’ai trouvé que ce livre allait trop vite. J’aurais aimé que la découverte des pouvoirs du personnage principal soit un peu plus lent, et surtout qu’elle mette un peu plus de temps à l’accepter. En effet, alors qu’elle ne connaissait rien de l’univers ésotérique, elle prend tout très bien et très vite. De plus, j’ai trouvé ce premier tome un peu court… ça aurait été sympa qu’il soit un peu plus long.

Mis à part ça, le premier tome de Fille d’Hécate m’a beaucoup plu et a su captiver mon attention dès les premières pages. Il faut d’ailleurs saluer les nombreuses recherches menées par Cécile Guillot pour nous faire découvrir l’univers de la Wicca. J’ai donc hâte que le second opus sorte pour pouvoir le lire.
Revenir en haut Aller en bas
Mélusine

avatar

Messages : 1751
Date d'inscription : 03/02/2013
Localisation : Grenoble

MessageSujet: Re: Guillot, Cécile & Marine, Anna - Fille d'Hécate, tome 1 : La voie de la sorcière    Dim 5 Mai - 19:06

J’étais enthousiaste devant la couverture de ce livre ainsi que le thème: je n’ai pas lu beaucoup de romans sur la Wicca. Mais globalement, j’en ressors profondément frustrée. L’intrigue avait pourtant du potentiel: en faisant découvrir son don par d’autres, Maëlys s’expose beaucoup et il n’est pas surprenant qu’elle soit aussitôt prise pour cible, surtout vu son inexpérience. La description de ses cauchemars et de la manière dont les crises arrivent est tout à fait poignante, et Cécile Guillot a réellement un talent pour évoquer les situations cauchemardesques profondément dérangeantes. Les échanges de mail entre Maëlys et un Alexandre qui décide de souffler le chaud et le froid avant de faire silence radio créent un rythme et une tension remarquable, rendant la solitude désespérée de Maëlys tout à fait tangible.
Néanmoins, l’ensemble de l’intrigue est beaucoup trop souvent survolée. J’aurais bien aimé qu’on m’explique en quoi consiste exactement l’expérience concernant la télépathie, d’autant plus que Maëlys ne met pas une seule seconde en doute les conclusions qu’en tirent Alexandre et son directeur de recherche. J’ai regretté que ce thème de la télépathie ne revienne pas dans le livre et qu’on se concentre davantage sur un don d’empathie qu’elle met à peine en oeuvre vu qu’elle est la plupart du temps toute seule. C’est trop facile, trop rapide et pas assez démontré, mis en scène, raconté. Quand au thème de la Wicca, je l’ai lui aussi trouvé survolé, abordé dans de longs paragraphes explicatifs et pas du tout mis en scène, et comme en plus, j’ai déjà quelques bases en la matière et j’en attendais beaucoup, le fait de voir le sujet aussi peu traité m’a profondément frustrée.
Je n’ai pas spécialement adhéré au style non plus, mis à part dans les passages cauchemardesques que j’ai cités. Si l’intrigue se passe à Aix-en-Provence, je n’ai pas du tout réussi à me représenter cet endroit, et j’ai souvent eu l’impression qu’on me citait des endroits dont je n’avais aucune idée et qui ne me parlaient pas du tout, comme des noms de rue ou de magasins. J’étais un peu perdue. Le langage ne m’a pas convaincu non plus : on alterne entre un langage oral voire familier (je crois n’avoir jamais vu le mot “professeur” écrit en entier, sans parler du début où Maëlys s’étonne de se faire “draguer par un mec”) et une élégance recherchée qui du coup m’a semblé très emprunté, comme si l’on ou l’autre était déplacé. J’ai aussi relevé quelques choses étranges, comme le fait qu’Alexandre rédige un mémoire en doctorat (il me semblait qu’on y rédigeait plutôt une thèse). Il me semble que ce premier tome manque d’aboutissement et aurait largement mérité une centaine de page de plus pour me convaincre.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mabouquinerie.canalblog.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Guillot, Cécile & Marine, Anna - Fille d'Hécate, tome 1 : La voie de la sorcière    

Revenir en haut Aller en bas
 
Guillot, Cécile & Marine, Anna - Fille d'Hécate, tome 1 : La voie de la sorcière
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au fil des pages :: La bibliothèque :: Science-fiction - Fantasy - Bit-lit :: Fantasy-
Sauter vers: