Le plaisir de lire
 
AccueilRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Nothomb, Amélie - Une forme de vie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Votre avis
Coup de coeur
0%
 0% [ 0 ]
Adoré
0%
 0% [ 0 ]
Bien aimé
50%
 50% [ 1 ]
Sans plus
0%
 0% [ 0 ]
Détesté
50%
 50% [ 1 ]
Total des votes : 2
 

AuteurMessage
Olnapac
Admin
avatar

Messages : 3017
Date d'inscription : 11/01/2013
Age : 39
Localisation : Belgique

MessageSujet: Nothomb, Amélie - Une forme de vie   Dim 3 Fév - 10:19

Fiche de lecture

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Année d’édition: 2012
Editions : Le livre de poche
Nombres de pages: 128 pages

Prix – Amazon: 4,84€
Format poche

Prix – Fnac: 4,85€
Format poche

Quatrième de couverture :

«Ce matin-là, je reçus une lettre d'un genre nouveau.»

Par une mise en abyme fictionnelle des plus réussies, la romancière dévoile ce qui fonde son rapport au langage et à l’écriture. En un mot, une forme de vie… Christine Rousseau, Le Monde des livres.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Nothomb, Amélie - Une forme de vie   Dim 3 Fév - 12:59

Un jour, Amélie Nothomb, quoi est à la fois l’auteure et la narratrice de cette intrigue, reçoit une lettre en provenance d'Irak. Un soldat de l'armée américaine, Melvin Mapple, lui écrit pour lui faire part de sa situation. Sur le terrain depuis plusieurs années, il n'a trouvé qu'une seule solution pour se réfugier de la cruauté ambiance : manger. Ainsi, il engloutit des quantités de nourriture incroyables et a pris plus de 130 kilos depuis son arrivée. Il est désormais un homme au physique monstrueux, forcé de s'habiller en XXXXL. Une correspondance débute alors entre Melvin et Amélie. Il lui confie ses états d'âme, son quotidien, et au fur et à mesure, elle s'éprend d'amitié pour cet homme. Elle lit ses lettres avec plaisir et elle est inquiète pour lui lorsque celui-ci reste silencieux un peu trop longtemps... Il lui parle alors de ses amis, et de ce rapport particulier qu'il entretient avec son corps, cette masse de graisse qu'il surnomme affectueusement Schéhérazade. Un échange épistolaire aussi étrange qu'inattendu va alors débuter.

Autant le dire tout de suite, j'ai pas du tout accroché à la lecture de ce texte, et je dois avouer que je l'ai fini pour une seule raison : je voulais voir où Amélie Nothomb allait nous mener, et surtout car cet ouvrage ne faisait que 127 pages ! Cependant, le faible nombre de pages n’a pas évité l’ennui.

Tout d'abord, je ne saurais dire si la femme aux étranges chapeaux joue ici un rôle ou si elle est réellement comme ça, mais elle m'a parue excessivement suffisante et prétentieuse. Elle semble prendre les personnes qui lui écrivent de haut et je ne l'ai pas trouvée très proche de son lectorat. On voit qu'elle est loin d’être une femme comme les autres. Malheureusement, je n'ai pas du tout accroché à son personnage. L'attitude qu'elle a vis-à-vis de Melvin m'a parfois semblée un peu dure ; de plus, elle n'est pas réellement compatissante et ne s'inquiète que lorsqu'il décide de ne plus donner signe de vie...

Melvin est lui aussi très étrange. Tout ce culte qu'il semble voué à son propre corps - il va quand même jusqu'à se considérer comme une œuvre d'art ! - m'a dérangée, et parfois dégoûtée. Ce rapport à la nourriture était vraiment écœurant, même si c’est sans doute le but recherché.

Par ailleurs, Une Forme de vie apparaît comme étant une tribune pour Amélie Nothomb qui se sert du texte pour venter sa réussite littéraire et commerciale. Elle évoque un prix qu’elle a reçu, ses nombreux romans traduits en anglais. Melvin apparaît ici comme le porte-parole de ses fans. Tout cela m’a semblé clairement manquer d’humilité…

Au final, je m'attendais à avoir ici un témoignage de la vie au front en Irak, mais pas du tout ! Il s'agit plutôt de... en fait, je ne sais pas vraiment dire de quoi il s'agit tant ce livre est étrange. Il faut avouer que cette écrivaine manie très bien les mots et que son style d'écriture est relativement agréable à lire... mais pour ma part, cela ne suffit pas.

Un retournement assez inattendu près de la fin du roman m'a quand même agréablement surprise, nous sortant de cet échange tournant avant tout autour de l'embonpoint de Melvin. Je dois bien reconnaître que j’ai eu l’impression que la majeure partie de ce livre manquait cruellement de substance. Il lui écrit, elle lui répond un peu désabusée, il est heureux d’avoir du courrier et lui répond, elle est curieuse de savoir ce qu’il lui a écrit… et c’est reparti !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Nothomb, Amélie - Une forme de vie   Jeu 25 Avr - 0:15

Alors moi j'ai bien aimé ce livre où j'ai retrouvé cette auteure à part.
La relation épistolaire qu'elle entretient peut paraître malsaine et l'image qu'elle donne d'elle peut sembler hautaine mais pour moi c'est du Nothomb tout craché: provocation et excès avec une pointe de folie.
Un livre court qui se lit vite pour ses addicts. Même si pour une fois, je m'attendais à cette fin alors que d'habitude elle a le don de me surprendre.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Nothomb, Amélie - Une forme de vie   

Revenir en haut Aller en bas
 
Nothomb, Amélie - Une forme de vie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au fil des pages :: La bibliothèque :: Littérature :: Contemporaine-
Sauter vers: