Le plaisir de lire
 
AccueilRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Yancey, Rick - La 5ème vague

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Votre avis
Coup de coeur
0%
 0% [ 0 ]
Adoré
100%
 100% [ 3 ]
Bien aimé
0%
 0% [ 0 ]
Sans plus
0%
 0% [ 0 ]
Détesté
0%
 0% [ 0 ]
Total des votes : 3
 

AuteurMessage
Cordelia
Admin
avatar

Messages : 8187
Date d'inscription : 12/01/2013
Age : 44
Localisation : Liège

MessageSujet: Yancey, Rick - La 5ème vague    Jeu 16 Mai - 18:47

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Année d’éditions: 2013
Editions : Robert Laffont
Nombres de pages: 608

Prix – Amazon: 17,58 €
Grand format

Quatrième de couverture :

1re Vague : extinction des feux. 2e Vague : déferlante. 3e Vague : pandémie. 4e Vague : silence.
La 5e Vague arrive...

Le premier tome de la trilogie phénomène, bientôt adapté au cinéma par Tobey Maguire et les producteurs de World War Z, Argo,
Hugo Cabret, The Aviator, Gangs of New York, Ali !

À l'aube de la 5e Vague, sur une autoroute désertée, Cassie tente de Leur échapper... Eux, ces êtres qui ressemblent trait pour trait
aux humains et qui écument la campagne, exécutant quiconque a le malheur de croiser Leur chemin. Eux, qui ont balayé les dernières
poches de résistance et dispersé les quelques rescapés.
Pour Cassie, rester en vie signifie rester seule. Elle se raccroche à cette règle jusqu'à ce qu'elle rencontre Evan Walker. Mystérieux et
envoûtant, ce garçon pourrait bien être son ultime espoir de sauver son petit frère. Du moins si Evan est bien celui qu'il prétend...

Ils connaissent notre manière de penser. Ils savent comment nous exterminer. Ils nous ont enlevé toute raison de vivre. Ils viennent
maintenant nous arracher ce pour quoi nous sommes prêts à mourir...

Le meilleur roman jeunes adultes de ces deux dernières années et le digne successeur de Hunger Games d'après les libraires et blogueurs
américains, à la frontière entre la série culte The Walking Dead et Les Âmes vagabondes de Stephenie Meyer.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aufildespagesdenath.blogspot.be
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Yancey, Rick - La 5ème vague    Ven 17 Mai - 5:03

Mon avis :

Cassie est la première narratrice de ce roman. C'est avec elle que s'ouvre La 5e vague, c'est elle qui plante le décor, qui nous explique la situation : un mystérieux vaisseau extraterrestre est entré en orbite autour de la Terre et, depuis, les trois quarts de la population humaine ont été décimés. Tout a commencé par une mise hors tension de tous les circuits électroniques, une dizaine de jours après l'arrivée du vaisseau. Ensuite sont venus les séismes, tsunamis et éruptions volcaniques. La 3e vague fut la plus mortelle, répandant la Peste dans son sillage. Et la 4e vague a commencé quand les humains se sont rendus compte qu'Ils étaient parmi eux, prêts à les mettre à mort au moindre instant. Toute confiance fut alors anéantie, et survivre devint synonyme de solitude. Cassie est donc seule au moment où débute le roman, et est en attente de la 5e vague, à la forme encore indéfinie. Toute la première partie est centrée sur sa personne, sur son histoire. Pour conserver la surprise, je ne vous dévoilerai rien à son propos, hormis le but qu'elle poursuit : retrouver son petit frère, Sammy. Je me suis attachée dès les premières lignes à son personnage, tant son franc-parler m'a plu, tant sa fragilité masquée tant bien que mal par un écran de cynisme m'a touchée. A 16 ans, elle est déjà adulte et n'entretient plus aucune illusion quant à l'avenir global de l'humanité. J'ai apprécié toutes les différentes parties, mais celles qui lui donnaient la parole ont tout de même eu ma préférence.

D'ailleurs, j'ai été quelque peu perdue par le changement de narrateur : j'ai bien mis une ou deux pages à comprendre de quoi il retournait. Quoi qu'il en soit, j'ai finalement beaucoup aimé ce choix narratif, qui permet de nous éviter à la fois lassitude et frustration : Rick Yancey nous donne ainsi un aperçu global de la situation et, au final, nous en savons autant que les personnages principaux. Et je dois dire que j'ai apprécié le fait de ne pas avoir l'impression que l'auteur ne nous disait pas tout, nous laissait volontairement dans le flou histoire d'attiser honteusement notre curiosité. Ici, la situation est clairement exposée, les détails justement dosés et le lecteur ne gâche sa lecture en questionnements inutiles.

Nous passons donc successivement d'un narrateur à l'autre, quatre personnages ayant la parole : Cassie, Zombie (non non, je ne vous donnerai pas son vrai nom), Sammy et Evan. Quatre personnages qui vont sans cesse se croiser, se séparer, se retrouver. Quatre personnages inextricablement liés, auxquels on s'attache en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire. Cassie mise à part, qui reste le personnage central du roman, j'aurais bien du mal à établir une préférence pour l'un des trois autres : ils sont tous les trois extrêmement touchants à leur façon. Sammy, qui n'a pas plus de six ans, m'a émue à de nombreuses reprises, avec ses questions si innocentes et la force complètement hallucinante qu'il déploie face aux évènements qu'il doit affronter. Ce petit garçon est juste un amour, et on crève de ne pouvoir le sortir des pages pour le serrer fort dans nos bras, et lui faire oublier un court instant l'horreur dans laquelle il vit.

Zombie m'a surprise. Non pas que je partais avec des aprioris à son sujet, mais sa force m'a laissée songeuse. J'ai aimé l'orientation prise par son personnage, alors qu'on aurait pu croire qu'il baisserait les bras face à l'adversité. J'ai peut-être eu un peu plus de mal à m'attacher à lui qu'aux autres, en raison du rôle qui lui est attribué... Mais tout ça fut très vite balayé.

Qu'il s'agisse de Cassie, Sammy ou Zombie, je n'ai pu qu'admirer la force de caractère qui les animait. Rick Yancey ne les épargne pas et pourtant, ils se relèvent sans cesse. Je ne sais pas quelle aurait été ma réaction face aux épreuves qu'ils subissent, mais j'imagine volontiers que je m'en serais clairement moins bien sortie.

Evan Walker est... étrange. Il est aussi touchant que les trois autres, mais d'une façon complètement différente. Je ne peux pas trop vous en dire sur lui, de peur de dévoiler quelque chose d'important, mais j'ai beaucoup aimé les passages le concernant, et la fin m'a laissée sur les rotules. C'est peut-être le personnage le plus surprenant de cet opus, et je suis certaine que Rick Yancey nous garde quelques surprises supplémentaires à son propos.
J'ai trouvé ces personnages centraux très bien travaillés, avec des personnalités bien distinctes et des psychologies très intéressantes. Il sera peut-être difficile au lecteur de s'identifier à l'un d'entre eux tant ils sont caractériels, mais qu'importe : ce n'est pas le but recherché. De multiples personnages secondaires gravitent autour de ces quatre-là, et l'auteur ajuste parfaitement ses mots pour nous permettre de les cerner. J'ai notamment beaucoup apprécié Ringer et Teacup, toutes deux aux côtés de Zombie. Il me tarde d'en apprendre plus sur elles, et je ne m'étonnerai pas si Ringer prend une place plus importante dans le tome suivant.

Je ne vous ai pas encore parlé de la plume de Rick Yancey, ni de la façon dont il traite l'aspect post-apocalyptique de son roman. La 5e vague a beau être un roman YA, l'auteur ne mâche pas pour autant ses mots, et c'est tant mieux. Un vocabulaire trop précieux, trop "gentil" aurait été complètement décalé par rapport au sujet traité. Attendez-vous donc à avoir votre lot de grossièretés, ainsi qu'une bonne dose de scènes dures et crues, et ce dès le début du roman. Il ne cherche pas à se complaire dans une espèce de littérature épurée pour adolescentes, mais combine habilement les deux facettes de son roman. Sa plume est quant à elle polymorphe, afin de mieux s'adapter aux différents narrateurs. Mais, qu'importe qui parle, c'est toujours un plaisir de le lire.

Cette lecture m'a procuré d'étranges sensations : j'ai été embarquée dès les premières lignes, mais je ne l'ai pas pour autant dévoré en quelques heures. Et pourtant, je l'avais sans cesse en tête. Mais il me fallait du temps pour assimiler tout ça, et j'avoue avoir renâclé à avancer trop vite. L'action est là, l'auteur ne nous laisse pas de répit malgré de longues phases d'explications. On veut savoir ce qui se passe, mais sans être pour autant pressé d'arriver au dénouement. Étrange, non ? D'ailleurs, j'ai tellement haché ma fin de lecture qu'elle s'en est trouvée quelque peu gâchée. C'est stupide, oui.

Quoi qu'il en soit, ce livre est une bombe (et c'est en disant cela que je me rends compte qu'il y a une foule de points positifs que je n'ai pas abordés. Peu importe, si vous n'êtes toujours pas convaincus, venez me voir, j'ai encore plein d'arguments). On l'avait pressenti en regardant les trailers, et cela se confirme à la lecture : Rick Yancey nous offre un grand roman, un début de série plus que prometteur. Si la fin de ce premier tome n'était pas si "douce", je ferais des pieds et des mains pour avoir la suite dans les plus brefs délais.
Avec La 5e vague, la collection R nous prouve une fois de plus qu'elle sait où trouver des auteurs de talent. Sur ce, je vous laisse, je vais supplier Z'hom de m'acheter Enders.

En bref, un cocktail détonnant qui n'épargnera personne. Rick Yancey sait manier sa plume et nous le prouve avec La 5e vague, nous laissant sur les genoux et le cœur à l'envers.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Yancey, Rick - La 5ème vague    Sam 18 Mai - 15:09

Eh bien ça donne envie tout ça. Je note Smile
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Yancey, Rick - La 5ème vague    Ven 13 Sep - 20:57

Mon avis :

Attention, c’est la guerre ! Les extraterrestres attaquent la Terre. Et attention, il ne s’agit pas de petits hommes verts. Ceux-ci ont observé les humains depuis des siècles, et ils sont désormais fin prêts pour prendre leur place sur Terre. 95 % de la population a déjà été décimée. Or, nous allons découvrir l’histoire de quelques survivants dans un monde post-apocalyptique. Les rares humains qui sont parvenus à survivre aux quatre premières vagues vont devoir survivre à la cinquième. Or, entre les extraterrestres et les humains, qui ont quelque part perdu une part de leur humanité, il ne sera pas facile de se faire une place et de rester en vie… Pourtant, c’est ce pour quoi vont se battre nos trois narrateurs : Cassie, Zombie et Sammy. Mais y parviendront-ils ?

La narration de La 5e Vague est découpée en plusieurs parties, et plusieurs personnages prennent tour à tour la parole. Il y a tout d’abord Cassie, une jeune femme au caractère bien affirmé que l’on retrouve seule, en proie à de graves difficultés pour survivre. Il y a aussi Zombie, un jeune homme qui a à peu près le même âge que Cassie. Lui aussi tente de survivre, mais il n’est pas seul, il est avec son « équipe ». Il y a aussi Sammy, le petit frère de Cassie, que cette dernière a promis de retrouver. Mais les promesses sont-elles faites pour être tenues dans une situation pareille ?

Il est assez difficile de parler de cet ouvrage, sans trop en dévoiler. Sachez néanmoins que Rick Yancey a trouvé la juste mesure entre sentiments, action, traîtrise… Il parvient à nous plonger dans l’univers qu’il crée page après page, et nous finissons par suspecter tout le monde. Qui est humain ? Qui ne l’est pas ? Qu’est-ce que cette base où sont emmenés les enfants, soi-disant pour les mettre à l’abri ?

Nous assistons aussi à des scènes plutôt violentes : des morts, des exécutions qui nous sont présentées avec beaucoup de détails, mais aussi une grande souffrance psychologique. Cependant, d’autres moments sont très émouvants, comme la bienveillance de Cassie pour son petit frère, dont elle conserve malgré tout le nounours, espérant pouvoir le lui remettre un jour.

Quant à la stratégie mise au point par les Autres, c’est bluffant. Tout comme l’histoire sortie de l’imagination de l’auteure. Tout est abouti, décrit avec beaucoup de détails sans jamais que le lecteur ne se sente étouffé par les informations qu’il découvre. J’ai eu l’impression que les Autres pourraient envahir la Terre, que des Silencieux pourraient se retrouver dans chaque recoin de rue. Bien sûr, c’est de la science-fiction. Cependant, on ne peut s’empêcher de se prendre au jeu et de trembler pour nos héros, tout en s’interrogeant sur leurs réelles motivations.

Ce billet vous en dévoile volontairement très peu pour vous laisser le plaisir de découvrir La 5e Vague par vous-même, et je vous le recommande vivement. Ne soyez pas effrayé par son épaisseur, malgré ses presque six cents pages, ce livre se lit « tout seul ». De plus, la façon d’écrire de l’auteur et les chapitres relativement courts vous donnent envie d’en savoir toujours un peu plus, ce qui explique pourquoi il est assez difficile de reposer cet ouvrage.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Yancey, Rick - La 5ème vague    Sam 14 Sep - 18:02

Ce livre est dans ma wish-list, tout ces avis positifs me donne très envie de le lire Smile
Revenir en haut Aller en bas
Tia
Modératrice
avatar

Messages : 1659
Date d'inscription : 01/02/2013
Age : 25

MessageSujet: Re: Yancey, Rick - La 5ème vague    Dim 7 Fév - 20:38

Lu pour la LC Janvier / Février 2016

Contrairement à la majorité, moi je n'ai pas aimé du tout.

Déjà le rythme : dans la première partie, on a droit à des flashbacks et je pense que j'aurai mieux adhéré à l'histoire si elle avait été présentée de manière chronologique. Ici, on parle un coup de la 4e Vague, puis de la 1e, on retourne à la 3e, mais on ne sait toujours pas en quoi elles consistaient, bref j'ai trouvé ça bordélique ... ça n'a pas contribué à me faire accrocher à l'histoire mais à ce point-là encore ça allait. Ensuite le personnage de Cassie : insupportable au possible, incohérente comme pas permis. Impression qui s'est renforcée par la suite. Dans l'ensemble, les personnages sont dénués d'intérêt ...

Ensuite, partie 2 : on lit quelques paragraphes avant de se rendre compte qu'on a changé de point de vue. O-kay, retour en arrière, on change le cerveau de voie et c'est reparti pour la relecture. Autant comme j'aime le changement de point de vue, autant comme je déteste quand le nom du narrateur n'est pas indiqué en début de chapitre (histoire qu'on sache sur quel canal brancher le cerveau). Et on ne dit rien pour quoi ? Garder le suspense sur qui est le narrateur ? Genre c'est une surprise ? Sans rire, ça se voit dès la fin de la première page de la partie qui c'est ...

Arrivée à ce moment, j'étais déjà abrutie par l'absence d'action et de rythme de ce roman : il ne se passe rien ... A part bien sûr, la romance entre
Spoiler:
 
. Sans. Rire ? Cette romance était d'un ridicule affligeant ... Rien de vrai, aucun sentiment, on ne vibre pas, on n'est pas ému, non, on se demande juste ce que ça fait là, pourquoi ça prend autant de place et à quoi ça sert ... En plus de ça, zéro suspense sur son identité à lui mais on fait durer la révélation encore et encore ...
A parlant d'utilité : partie 6 : on est à la moitié du roman et c'est au cours de cette partie, que j'ai trouvé inutile, horriblement longue et affreusement soporifique, que j'ai vraiment décroché du livre. Qu'on aborde le sujet, ok, ça peut être intéressant de voir son changement d'attitude, de personnalité, mais aussi long, non, pas. moyen.

Ensuite, au niveau des extraterrestres, sérieusement, si l'auteur avait voulu garder du suspense, il ne fallait pas mettre le prologue, on aurait été un peu plus tenu en haleine, là, on attendait juste que les personnages le découvrent ...
En plus de ça, au vu même de la façon dont ils colonisent la Terre, on devine de suite qu'on s'engage plus sur le chemin de la duperie et de la sournoiserie que celui de la guerre brute armée contre armée. Autrement dit, adieu l'action et les grandes et belles batailles ...

Autre point que je n'ai pas aimé : Ringer. Je ne sais pas trop pourquoi, mais je n'ai pas accroché à ce personnage, que j'ai trouvé superficiel et sans intérêt. Et quand je vois qu'on se dirige vers une pseudo romance entre elle et
Spoiler:
 
-> au seucoureuh ... Sachant qu'on a aussi du
Spoiler:
 
, ça pue le quadrilatère amoureux dans le tome 2 (enfin si
Spoiler:
 
est encore en vie bien sûr ... Achevez-moi ...

En parlant des dernières pages : là pour le coup, il y avait un peu plus d'action mais à ce moment-là, j'avais juste tellement envie de finir ce roman au plus vite que même l'action de la fin ne m'a pas tenu en haleine ou même juste intéressée (c'est grave quand on arrive à ce point quand même ...).

Tout ça pour dire que vu les avis positifs qu'on entend sur la blogosphère à propos de ce roman, je m'attendais à quelque chose de transcendant et en fait, la chute a été plutôt rude. Très très grosse déception pour moi donc. Pour le tome 2 et le film, ça sera sans moi ... Trop peu d'action, trop de romance inappropriée, aucun suspense et une écriture qui est très loin d'être addictive.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cordelia
Admin
avatar

Messages : 8187
Date d'inscription : 12/01/2013
Age : 44
Localisation : Liège

MessageSujet: Re: Yancey, Rick - La 5ème vague    Dim 14 Fév - 18:45

Mon avis :
J’ai beaucoup aimé ce livre, au point de m’être directement offert le tome 2 afin de connaitre rapidement la suite et pourtant au départ, ce n’était pas gagné.
En effet, le début du livre était un peu trop brouillon, l’auteur nous parle des différentes vagues de manière aléatoire, nous faisant passer d’une à l’autre et entre revenir au présent sans cohérence apparente, ce qui a eu pour effet de ne pas permettre d’entrer complètement dans le livre.
Et pourtant, j’ai persévérer et j’ai bien fait car au final, j’ai beaucoup aimé ce livre.
A la lecture des premières pages, j’ai eu très peur car ces premières pages m’ont fait pensée à « Les âmes vagabondes de Stephenie Meyer » qui est un de mes livres préférés. Je me suis dit qu’il n’allait pas supporter la comparaison mais très vite, j’ai été détrompée et finalement les deux histoires n’ont en commun que l’invasion d’extraterrestre sur la terre.
Certains passages sont assez dur et violent, je ne le conseillerais pas à des lecteurs trop jeunes même s’il est classé en jeunesse.

Les personnages.

J’ai adoré Cassie, elle supporte tant de chose, elle est tellement forte pour une gamine de 16 ans que s’en est remarquable. Surtout que bien qu’elle soit extrêmement forte et courageuse, elle reste une jeune fille de 16 ans avec les faiblesses de son âge.
Evan est mon personnage préféré, j’espère le retrouver dans le second tome car je le trouve énigmatique, troublant, tendre et fort à la fois. Il a des choix à faire et il n’a absolument pas peur de les assumer et puis il aime Cassie.
Ben, l’amour secret de Cassie quand ils allaient toujours au lycée, avant que la première vague ne déferle. Ben, le survivant, le protecteur. Lui je suis vraiment curieuse de voir ce qu’il va devenir dans le tome suivant.

Avis sur le style de l’auteur

Je ne connaissais absolument l’auteur et comme je l’ai dit plus haut, au départ, j’ai trouvé qu’il était brouillon puis il a su me captivé et m’accroché à son histoire, il est parvenu à me faire aimer ses personnages et en détester d’autres. Si parfois, le style peut paraitre froid et distant ce n’est que pour mieux nous permettre de nous imprégner de l’ambiance qui règne dans ce monde qui ne nous appartient plus vraiment, nous les humains.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aufildespagesdenath.blogspot.be
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Yancey, Rick - La 5ème vague    

Revenir en haut Aller en bas
 
Yancey, Rick - La 5ème vague
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au fil des pages :: La bibliothèque :: Jeunesse :: Dystopie-
Sauter vers: