Le plaisir de lire
 
AccueilRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Cabot, Meg - Le garçon d'en face

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

votre avis
Coup de coeur
0%
 0% [ 0 ]
Adoré
0%
 0% [ 0 ]
Bien aimé
100%
 100% [ 2 ]
Sans plus
0%
 0% [ 0 ]
Détesté
0%
 0% [ 0 ]
Total des votes : 2
 

AuteurMessage
Cricribib
Admin
avatar

Messages : 5064
Date d'inscription : 04/02/2013
Age : 38
Localisation : Belgique Seneffe

MessageSujet: Cabot, Meg - Le garçon d'en face   Lun 22 Juil - 11:05

Fiche de lecture
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Année d’édition: 2013
Editions : Hachette
Nombres de pages: 352 pages

Prix – Amazon: 13,78€
Format broché

Prix – Fnac: 14,50€
Format broché

Quatrième de couverture :

Célibataire, Melissa tient la rubrique des potins d’un quotidien new-yorkais. Lorsque sa voisine de palier est agressée et se retrouve à l'hôpital, Mélissa propose de veiller sur son 3-pièces et son danois. Vite débordée par l'animal, elle appelle à la rescousse le neveu de sa voisine qui promet d'occuper l'appartement. Mais celui-ci se fait remplacer par un ami : le jeune homme qui tient la rubrique "people" du quotidien concurrent. Entre Melissa et son voisin, la guerre est déclarée...

 

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aufildespagesdenath.blogspot.be/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Cabot, Meg - Le garçon d'en face   Lun 22 Juil - 16:28

Mon avis :

Melissa Fuller – que tout le monde surnomme Mel – est chroniqueuse pour le « New York Journal ». Sa spécialité : les people. Mais Mel est loin d’être une jeune femme superficielle, puisqu’elle n’hésite pas à aller porter secours à sa voisine, une vieille femme qui s’est fait agresser à son domicile. Et alors que sa voisine est à l’hôpital, Mel va s’occuper de ses animaux : deux chats et un chien. Mais cela prend beaucoup de temps à Mel, qui reçoit à plusieurs reprises des emails de sa hiérarchie mettant en avant ses retards. Ce n’est pourtant pas de sa faute si les sorties de Paco sont si longues ! Sur les conseils de Nadine, sa meilleure amie, Mel va entrer en contact avec Max Friedlander, le neveu de sa voisine, afin de l’avertir de l’état préoccupant de sa tante et de lui demander de venir s’occuper des animaux de celle-ci. Mais Max, célèbre photographe de mode, a bien mieux à faire puisqu’il profite de magnifiques plages en compagnie d’un splendide mannequin. Cependant, il ne veut pas que sa richissime tante découvre que son cher neveu se contrefiche de son état, car elle serait bien capable de le déshériter si elle sortait du coma. Or, John Trent, un vieil ami, lui doit une faveur. Ni une ni deux, Max décide de le contacter et lui demande d’emménager chez sa tante et de se faire passer pour lui…

Tout d’abord, il faut savoir que cet ouvrage est exclusivement rédigé sous la forme d’emails. J’avais peur que cela soit quelque peu indigeste sur près de 400 pages, mais il n’en fut rien. Néanmoins, ceci est parfois quelque peu frustrant : en tant que lecteur, on aimerait avoir l’opportunité d’assister à certaines scènes autrement que par le biais de courriels, ce qui nous offrirait la possibilité de découvrir l’intrigue de façon moins hachée.

Il faut reconnaître que la romance relatée dans Le Garçon d’en face est quelque peu cousue de fil blanc. Dès que Mel pose ses yeux sur John (qu’elle prend alors pour Max), j’ai tout de suite compris où voulait en venir Meg Cabot (et j’avais raison !). Mais même si l’originalité n’est pas le point fort de ce roman, il n’empêche que l’on est pris par l’intrigue (sans doute à cause des personnalités de Mel et de Johh) et que l’on prend plaisir à le lire. C’est tout à fait le genre de livres idéal pour se détendre et se divertir.

Meg Cabot a choisi de mettre en scène de nombreux personnages, et tout ce petit monde s’écrit. En vrac, il y a : Mel, Nadine (sa meilleure amie qui est critique gastronomique pour le « New York Journal »), Dolly (une de ses collègues qui est un peu trop curieuse et souhaite se mettre en couple avec l’ex de Mel), Aaron (l’ex en question), Tim (un informaticien du journal), Jason (le frère de John), Stacy (l’épouse de Jason), les deux nièces de John, Tony (le futur époux de Nadine), Max (le vrai !), Vivica (le mannequin de Max), Georges (le supérieur hiérarchique de Mel), les parents de Mel, la grand-mère de John, et, bien sûr, le fameux John ! J’en oublie sans aucun doute. Or, toutes ces personnes vont se mêler des vies de Mel et de John ainsi que de leurs relations, quitte à être quelque peu intrusives…

J’ai beaucoup aimé Melissa, cette jeune femme de vie qui écoute avant tout son cœur. De fait, elle tente de se prémunir de celui qu’elle pense être Max, car Dolly lui en a dressé un portrait peu flatteur. Or, John n’est pas Max, et il va avoir beaucoup de mal à se sortir de la situation dans laquelle il se retrouve, d’autant plus qu’il ne va pas être insensible au charme de sa voisine.

Le Garçon d’en face est donc une belle romance, qui n’a rien d’extraordinaire et ne révolutionne pas le genre. Cependant, il vous divertira sur la plage. Sans conteste, c’est un chouette roman, parfait pour l’été !
Revenir en haut Aller en bas
kreen78

avatar

Messages : 2376
Date d'inscription : 30/01/2013
Age : 39
Localisation : Près de ma capitale d'amour...
Lecture du moment : Le plus bel endroit du monde est ici

MessageSujet: Re: Cabot, Meg - Le garçon d'en face   Lun 22 Juil - 18:35

Ce roman est une réédition. Il est sorti en 2007 sous le titre « Melissa et son voisin ».

Je n’avais lu que Abandon de Meg Cabot. Autant dire que c’est un style totalement opposé ! Ici nous avons droit à de la chick-lit sous forme de conversations par emails. Ce n’est pas un livre exceptionnel, mais l’histoire, l’écriture, tout a beaucoup de charme. Même si l’on a l’habitude des histoires où l’un se fait passer pour un autre, tombe amoureux et doit cacher la vérité pour souhaiter la dire plus tard, pour que quelqu’un au final le fasse à sa place (vraiment l’histoire clichée), ici c’est raconté avec finesse, drôlerie, et les choses ne se passent pas forcément comme on le croirait. J’ai aimé la plupart des passages, des situations. J’ai une préférence pour les courriels de Vivica.

Contrairement à certains commentaires que j’ai lus, je n’ai pas trouvé que les personnages étaient très caricaturaux, poussés à l’extrême. Au contraire, je les ai trouvés justement élaborés, intéressants, drôles parfois, sans aller dans l’excès.

Le fait que ce soit des échanges par mails est assez sympathique. On passe à la nouvelle ère ! C’était drôle de connaître certaines situations après qu’elles aient été vécues ! La seule chose qui m’a plutôt bien dérangée : l’absence de repères dans le temps. Cela aurait été bien plus agréable d’ajouter la date et l’heure en début de mails. Sans ça, on se perd souvent, on pense que l’écrit se fait de suite après le précédent mail alors qu’il y a plusieurs jours entre. Ou au contraire, des mails s’enchaînent entre collègues, peut-être même plusieurs écrits en même temps. Mais, honnêtement, c’est la seule chose que je peux reprocher à ce roman. Meg Cabot nous a livré là une histoire fraîche, légère, vive, comme il fait du bien de lire entre deux histoires complexes et sombres.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesevasionsdekreen.blogspot.fr/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Cabot, Meg - Le garçon d'en face   

Revenir en haut Aller en bas
 
Cabot, Meg - Le garçon d'en face
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au fil des pages :: La bibliothèque :: Romance :: Chick-Lit-
Sauter vers: