Le plaisir de lire
 
AccueilRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Gerin, Philippe - Du haut de la décharge sauvage

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

votre avis
Coup de coeur
0%
 0% [ 0 ]
Adoré
50%
 50% [ 1 ]
Bien aimé
50%
 50% [ 1 ]
Sans plus
0%
 0% [ 0 ]
Détesté
0%
 0% [ 0 ]
Total des votes : 2
 

AuteurMessage
Cricribib
Admin
avatar

Messages : 5040
Date d'inscription : 04/02/2013
Age : 38
Localisation : Belgique Seneffe

MessageSujet: Gerin, Philippe - Du haut de la décharge sauvage   Mar 6 Aoû - 8:20

Fiche de lecture
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Année d’édition: 2013
Editions : Les Nouveaux auteurs (Horcol)
Nombres de pages: 250 pages

Prix – Amazon: 16,10€
Format broché

Prix – Fnac: 16,95€
Format broché

Quatrième de couverture :

Simon, l'enfant qui sait lire, est persuadé depuis toujours qu'il n'apartient pas à la décharge sauvage sur laquelle il survit sous l'emprise et la protection de Jesus, le meneur d'une bande de petits mendiants. Simon sait que viendra le jour ou il lui faudra embarquer dans un des lourds cargos qui encombrent le port de la ville. Mais ce moment ne lui sera pas offert et le combat sera rude pour celui qui veut abandonner sa terre.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aufildespagesdenath.blogspot.be/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Gerin, Philippe - Du haut de la décharge sauvage   Mar 6 Aoû - 15:19

Mon avis :

Simon, qui n’est encore qu’un enfant, vit dans la décharge sauvage. Il appartient à la bande de Jésus, un groupe de mendiants dont le chef les envoie demander l’aumône. Mais suite à la mise à mort de Jude, un enfant très malade et dont Jésus a choisi d’abréger les souffrances avec une incroyable violence, Simon prend conscience que la meilleure chose à faire pour lui est de s’enfuir, de quitter la décharge sauvage, de quitter le pays, de refaire sa vie… Mais y parviendra-t-il ?

Le personnage de Simon est très touchant. Il vit tout d’abord dans une misère invraisemblable, et Philippe Gerin nous la décrit avec beaucoup de détails, quitte à heurter la sensibilité du lecteur. Certaines scènes qui se déroulent dans la décharge, comme le meurtre de Jude à coups de barre de fer, sont difficilement soutenables. Néanmoins, la pauvreté qui y est décrite existe bel et bien, et c’est peut-être ce qui rend la lecture de cet ouvrage si difficile.

Mais Simon a une chance dans son malheur : il sait lire. Cela lui permet non seulement de s’évader grâce aux livres qu’il trouve dans la décharge, mais cela lui confère également un statut particulier aux yeux du chef de la bande. J’ai beaucoup aimé l’importance des mots, qui préservent parfois des maux.

Simon lie également de belles amitiés. Tout d’abord avec Magdalena, qui survit elle aussi dans la décharge sauvage. Puis il y a Ana, une vieille femme qui séjourne à l’hôpital. Et si, d’une certaine manière, Ana, qui est enfermé dans cet hôpital, était une porte de sortie pour Simon ?

Mis à part certains passages qui, bien que nécessaires, ont un peu gâté ma lecture, d’autres petits détails m’ont quelque peu dérangée. Tout d’abord, où est située cette fameuse décharge sauvage ? On sait seulement qu’elle est loin de l’Europe. Dommage, j’aurais apprécié d’en savoir davantage sur sa situation géographique. De plus, quel âge ont les personnages de cette intrigue ? On ne peut que le deviner, et cela m’a parfois posé problème (pour Magdalena par exemple). Et enfin, on ne connaît pas toujours l’identité des protagonistes mis en scène, qui est parfois très longtemps laissée en suspens (je pense en particulier à la partie III). Il s’agit bien sûr d’un effet de style voulu par l’auteur, mais personnellement, je n’ai pas apprécié ce procédé.

Par contre, il faut saluer la plume de Philippe Gerin, qui maîtrise parfaitement son sujet. On voit que chaque mot est choisi avec minutie, ce qui rend la lecture de Du haut de la décharge sauvage très agréable. Un livre à lire pour son aspect très documenté, qui vous fera découvrir des choses dont vous ne soupçonniez pas même l’existence…
Revenir en haut Aller en bas
Mélusine

avatar

Messages : 1743
Date d'inscription : 03/02/2013
Localisation : Grenoble

MessageSujet: Re: Gerin, Philippe - Du haut de la décharge sauvage   Jeu 5 Nov - 14:22

Dans la décharge sauvage, il y a toute une bande d'enfants des rues. Ils vivent de la mendicité et de petits larcins, le tout soigneusement orchestré par Jésus qui les rassure autant qu'il les terrorise. Parce que Jésus est sans pitié. Et ce matin, Jude est mort. Jude, le petit garçon chétif, malade, recueilli et porté à bout de bras par Magdalena, mais qui est devenu un vrai poids mort pour le groupe. Il devait mourir, on n'a fait qu'anticiper un peu. Simon le sait. Depuis toujours, il le sait aussi, il quittera la décharge sauvage et Jésus. En attendant, il se sait précieux et pour cause. De tous les enfants de la décharge, c'est le seul qui sait lire.

Etrange début pour ce roman, où s'élève une voix lancinante et incantatoire que l'on peine à identifier. Simon est difficile à cerner, et on peut vite se sentir perdu. D'ailleurs, pas de ligne narrative claire non plus: si le roman débute par la mort de Jude, on ne cesse de faire des retours en arrière qu'il est difficile de situer les uns par rapport aux autres. Le temps n'a pas réellement d'importance après tout, tous les jours se ressemblent pour ces enfants sans repères. Seul point fixe: la mort de Jude, véritable déclencheur qui pousse Simon à mettre en oeuvre son plan pour partir.
Car on se prend très vite à suivre ce petit Simon discret et si lucide sur sa vie. Son attachement à Magdalena, seule fille du groupe, figure maternelle et pénitente, est sensible. Il distille d'ailleurs l'idée que son savoir, la lecture, fait de lui le plus libre de tous les enfants de la décharge. Cela lui donne un véritable pouvoir sur les autres et sur son destin. Cela le rend aussi dangereux pour Jésus. La contamination de l'enfance par tout ce qu'il y a de plus sordide, de l'exploitation au sacrifice, participe à cette ambiance amère.
Bien évidemment, on ne peut rater la parodie christique grimaçante de ce roman, à commencer par les noms des personnages où Jésus le leader est aussi le bourreau. C'est d'autant plus poignant que les valeurs portées par les enfants peinent à éclore au milieu de la fange et que chacun à sa manière essaye de se sauver ou de sauver son prochain. Même le Déluge, ou leu Feu purificateur, ne viendront pas à bout du Mal qui pousse sur cette décharge, et on nous réserve même une chute remarquable, point d'orgue d'un roman très réussi.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mabouquinerie.canalblog.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Gerin, Philippe - Du haut de la décharge sauvage   

Revenir en haut Aller en bas
 
Gerin, Philippe - Du haut de la décharge sauvage
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au fil des pages :: La bibliothèque :: Littérature :: Contemporaine-
Sauter vers: