Le plaisir de lire
 
AccueilRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 King, Stephen - La Tour Sombre, tome 1 : Le pistolero

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Votre avis
Coup de coeur
0%
 0% [ 0 ]
Adoré
50%
 50% [ 1 ]
Bien aimé
0%
 0% [ 0 ]
Sans plus
50%
 50% [ 1 ]
Détesté
0%
 0% [ 0 ]
Total des votes : 2
 

AuteurMessage
Cricribib
Admin
avatar

Messages : 5048
Date d'inscription : 04/02/2013
Age : 38
Localisation : Belgique Seneffe

MessageSujet: King, Stephen - La Tour Sombre, tome 1 : Le pistolero   Mer 30 Oct - 10:40

Fiche de lecture
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Année d’éditions: 2006
Editions : J'ai lu
Nombres de pages: 254 pages

Prix – Amazon: 5,80€
Format poche

Prix – Fnac: 6,10€
Format poche

Quatrième de couverture :

" L'homme en noir fuyait à travers le désert, et le Pistolero le suivait... " Ce Pistolero, c'est Roland de Gilead, dernier justicier et aventurier d'un monde qui a changé et dont il cherche à inverser la destruction programmée. Pour ce faire, il doit arracher au sorcier vêtu de noir les secrets qui le mèneront vers la Tour Sombre, à la croisée de tous les temps et de tous les lieux. Roland surmontera-t-il les pièges diaboliques de cette créature? A-t-il conscience que son destin est inscrit dans trois cartes d'un jeu de tarot bien particulier ? Le Pistolero devra faire le pari de le découvrir, et d'affronter la folie et la mort. Car il sait depuis le commencement que les voies de la Tour Sombre sont impénétrables...

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aufildespagesdenath.blogspot.be/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: King, Stephen - La Tour Sombre, tome 1 : Le pistolero   Dim 15 Déc - 22:18

Mon avis :

Ce premier tome de La Tour Sombre, sous-titré "Le Pistolero", met en scène Roland, un pistolero traquant un mystérieux homme vêtu de noir à travers un gigantesque désert. Assez tardivement, le lecteur en apprend davantage sur la personnalité du Pistolero ainsi que son but, qui est d'atteindre la Tour Sombre. Mais quel est ce lieu ? Que permet-il ? Et qui est cet homme en noir ? À travers les rencontres de notre héros, nous allons découvrir un jeune garçon, un pianiste, une étrange barmaid, des créatures surnaturelles… L’univers qui nous est décrit mélange fantastique, science-fiction et époque médiévale dans un monde assez semblable au nôtre. La magie et des réflexions plus profondes sont également au programme. Alors, ai-je aimé cette lecture ? Le verdict est ci-dessous.

Depuis plusieurs mois, mon conjoint me conseillait de lire La Tour Sombre, car il a lui-même dévoré les sept tomes d’une traite. Mais pour ma part, il en va autrement. En effet, je ne peux pas vraiment dire que j’ai accroché à cette lecture, et j’en ressors relativement déçue. Je m’attendais à quelque chose de grandiose, en vain.

Tout d’abord, je me suis ennuyée. En effet, pendant plus de deux cents pages, Roland traque l’homme en noir, dont on ignore tout. Et j’avoue que cela m’a manqué. Pourquoi lui court-il après ? Que lui veut-il ? Réponse après de nombreuses pages de lecture. Et là encore, c’est bien trouvé, mais je m’attendais à quelque chose de plus époustouflant.

Par ailleurs, nous sommes en présence d’un narrateur externe, qui relate les faits de façon relativement froide. C’est un choix de l’auteur qui se comprend, à l’image de notre personnage principal qui semble prêt à tout pour mener son projet à terme. Sauf que cela a eu une fâcheuse conséquence sur moi : je suis restée moi aussi très distante par rapport au récit, et je n’ai pas réussi à m’attacher aux héros, ni même aux personnages qui gravitent autour. Tout a glissé sur moi, et j’ai lu ces quelque 255 pages sans ressentir de réelle émotion : pas d’impatience de connaître la suite, pas d’inquiétude pour les protagonistes, etc.

De plus, Stephen King mélange plusieurs espaces temporels, crée parfois son langage, ce qui est parfois quelque peu déroutant, et il m’est arrivé d’être un peu perdue et de devoir demander des éclaircissements à mon chéri. Les détails sont d’ailleurs livrés au compte-gouttes : beaucoup de questions sont soulevées, mais la plupart restent sans réponse à la fin du tome (ce qui est logique pour un premier tome, car cela a pour but de susciter l’intérêt du lecteur, mais j’aurais tout de même voulu en savoir davantage).

Par contre, je tiens à noter que les illustrations en couleur au milieu de l’ouvrage sont vraiment de très belle qualité.

Pour finir, il s’agit du premier ouvrage de Stephen King que je lis et j’ai été un peu dérangée par l’écriture, qui se veut très distante et descriptive. Peut-être est-ce propre à ce titre, ou non. À vous de m’éclairer sur ce point ! Je lirai peut-être la suite de La Tour Sombre, car il est vrai que l’univers créé est relativement incroyable, et je suis assez curieuse de savoir ce qu’il a pu imaginer pour le deuxième tome. Mais ce ne sera pas pour tout de suite, et peut-être lirai-je entre temps un autre ouvrage de l’auteur pour le découvrir sous une autre facette.

Revenir en haut Aller en bas
Myrddin

avatar

Messages : 86
Date d'inscription : 21/06/2013
Age : 33
Localisation : Belgique

MessageSujet: Re: King, Stephen - La Tour Sombre, tome 1 : Le pistolero   Lun 23 Déc - 11:16

Stephen KING, auteur mondialement connu alors je m'abstiendrai de vous faire une énième présentation. J'aimerais juste préciser que cette lecture était une grande découverte pour moi. En effet, c'était la première fois que je mettais mon nez dans un roman de cet auteur. Première rencontre donc et j'avoue avoir vraiment apprécié cette lecture. Je ne tarderai pas à me plonger dans le deuxième volet de cette saga.

Je ne sais pas si c'était une bonne chose de commencer par cette série pour découvrir l'auteur. Je pense que je me suis attaquée à une grande référence de sa bibliographie.

Le livre commence par un avant-propos rédigé par l'auteur. Premier bon point. Je trouve cela toujours très intéressant quand les auteurs s'adressent aux lecteurs. Dans le cas présent, Stephen KING expose ses influences à l'âge de 19 ans. De manière résumée, il fait mention du cycle Le Seigneur des anneaux de J.R.R TOLKIN et d'un autre, d'un film Le Bon, La Brute et le Truand de Sergio Leone. Deux références très différentes que l'on pourra sentir de manière très présentes dans ce premier tome.

Je ne suis pas une grande adapte des histoires où on ne sait pas se situer dans l'espace et dans le temps. J'ai besoin de repères pour pouvoir progresser dans l'histoire. En refermant ce livre, j'ai été assez étonnée car l'auteur ne nous donne vraiment pas beaucoup d'indices à ce propos mais j'ai su traverser l'histoire sans encombre. Le Pistolero se joue dans un futur indéterminé et dans un lieu constitué principalement de désert. Il y a aura de temps à autre des informations en corrélation avec notre époque. On arrive tout de même à se rattacher à quelque chose de familier.

"L'homme en noir fuyait à travers le désert,

et le Pistolero le suivant"

L'histoire commence sur ces mots. L'auteur va nous laisser dans l'interrogative pendant un bon moment. Il ne nous donnera aucune information, juste des indices sur ses motivations. Quel est le but de cette traque ??? Je me suis posée beaucoup de questions et en refermant le lire, je n'ai pas beaucoup de réponses malheureusement. J'espère vivement que l'auteur nous donnera toutes les issues de cette histoire dans les tomes suivants.

Comme vous l’avez compris, l’idée de base est assez simple. Un homme qui court après un autre homme. Facile. Mais l’auteur va arriver à ajouter des couches petit à petit pour complexifier cette base en ajoutant des éléments comme par exemple une traversée du désert et tous les problèmes que cela peut engendrer, une escalade de montagne, un monde parallèle, un oracle, un massacre, un enfant et j’en passe. Le lecteur arrivera à comprendre que cette quête est dans le but d’arriver à casser le secret de la Tour Sombre.

Je n’en dirai pas davantage sur ce roman. Si ce n’est que vous devez absolument le lire.

_________________
"Ce en quoi tu as foi devient ton univers" Richard Matheson
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://livres-a-pleines-dents.blogspot.be/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: King, Stephen - La Tour Sombre, tome 1 : Le pistolero   

Revenir en haut Aller en bas
 
King, Stephen - La Tour Sombre, tome 1 : Le pistolero
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au fil des pages :: La bibliothèque :: Policier - Thriller - Horreur :: Horreur-
Sauter vers: