Au fil des pages
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.


Le plaisir de lire et de partager
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion
-20%
Le deal à ne pas rater :
-20% sur le Sweat à capuche Nike pour Femme Hoodie effet color block
47.97 € 59.99 €
Voir le deal

 

 James, E.L - Fifty Shades, tome 1, 50 Nuances de Grey

Aller en bas 
3 participants

Votre avis
Coup de coeur
James, E.L - Fifty Shades, tome 1, 50 Nuances de Grey Vote_lcap20%James, E.L - Fifty Shades, tome 1, 50 Nuances de Grey Vote_rcap
 20% [ 1 ]
Adoré
James, E.L - Fifty Shades, tome 1, 50 Nuances de Grey Vote_lcap20%James, E.L - Fifty Shades, tome 1, 50 Nuances de Grey Vote_rcap
 20% [ 1 ]
Bien aimé
James, E.L - Fifty Shades, tome 1, 50 Nuances de Grey Vote_lcap40%James, E.L - Fifty Shades, tome 1, 50 Nuances de Grey Vote_rcap
 40% [ 2 ]
Sans plus
James, E.L - Fifty Shades, tome 1, 50 Nuances de Grey Vote_lcap20%James, E.L - Fifty Shades, tome 1, 50 Nuances de Grey Vote_rcap
 20% [ 1 ]
Détesté
James, E.L - Fifty Shades, tome 1, 50 Nuances de Grey Vote_lcap0%James, E.L - Fifty Shades, tome 1, 50 Nuances de Grey Vote_rcap
 0% [ 0 ]
Total des votes : 5
 

AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


James, E.L - Fifty Shades, tome 1, 50 Nuances de Grey Empty
MessageSujet: James, E.L - Fifty Shades, tome 1, 50 Nuances de Grey   James, E.L - Fifty Shades, tome 1, 50 Nuances de Grey Icon_minitimeVen 8 Fév - 18:08

James, E.L - Fifty Shades, tome 1, 50 Nuances de Grey 357463_0202239525849_web

Broché: 560 pages
Editeur : JC Lattès (17 octobre 2012)
Collection : Romans étrangers

Prix : Fnac et amazon : 16.15 €, autres magasin 17 €

Quatrième de couverture :

Lorsqu’Anastasia Steele, étudiante en littérature, interviewe le richissime jeune chef d’entreprise Christian Grey, elle le trouve très séduisant mais profondément intimidant. Convaincue que leur rencontre a été désastreuse, elle tente de l’oublier – jusqu’à ce qu’il débarque dans le magasin où elle travaille et l’invite à un rendez-vous en tête-à-tête.

Naïve et innocente, Ana ne se reconnait pas dans son désir pour cet homme. Quand il la prévient de garder ses distances, cela ne fait que raviver son trouble.

Mais Grey est tourmenté par des démons intérieurs, et consumé par le besoin de tout contrôler. Lorsqu’ils entament une liaison passionnée, Ana découvre ses propres désirs, ainsi que les secrets obscurs que Grey tient à dissimuler aux regards indiscrets…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


James, E.L - Fifty Shades, tome 1, 50 Nuances de Grey Empty
MessageSujet: Re: James, E.L - Fifty Shades, tome 1, 50 Nuances de Grey   James, E.L - Fifty Shades, tome 1, 50 Nuances de Grey Icon_minitimeVen 8 Fév - 18:38

Hum hum....

Franchement j'étais réticente à lire ce livre ! Je suis pas très livre à la mode en règle général, mais ce livre m'a toujours intrigué au vue du foin médiatique qu'il y a eu.

Heureusement on me l'a offert !

Donc mon avis ! Ce livre est complètement, totalement et simplement addictif ! Je l'ai dévoré ! Pour tous ceux qui pensent que c'est le sexe qui tient toute sa place dans cette histoire j'ai envie de dire oui et non ! Car oui il y a du sexe mais l'histoire qui va se créer entre Ana et Christian est juste addictive.

Le livre est écrit à la première personne, on se place dans la peau de Ana, on entend sa conscience sa déesse intérieur (que vous apprendrez à connaître). On a une impression de télé-réalité mais avec plus de classe, de romance et une vrai prose ! On rentre dans la vie privé des deux héros et on commence à tout vouloir savoir. J'ai eu une impression de puissance dans toutes les émotions transmises lors de ce livres c'est impressionnant ! Mon coeur s'est un certains nombres de fois emballé, car les personnages sont hyper attachants et leur histoires est passionnante.

Mais ce qui a été la plus grande surprise dans ce livre, pour moi, la plus grande surprise vient du fait qu'il y ai finalement dans ce livre beaucoup d'humour oui de l'humour ! Je n'ai pas cessé de rire, il y a bon nombre d'allusions, de mots d'esprit, de mot des personnages qui sont juste très très drôle.

Le sexe... J'ai appris des choses non sans rire ! Le sexe est présent mais en fait au vu des personnalité, de l'histoire je trouve qu'il est naturel. Mais le sexe raconté comme c'est fait, influence à mon avis le fait que ce livre soit autant addictif car en ayant ce genre de détail on se plonge TOTALEMENT dans la vie de Ana, il n'y a rien qui nous échappe et je pense cela ajoute un certain attachement à l'histoire, on s'immerge totalement.

Bref j'ai du craqué et m'acheter le deux... ce livre est vraiment top !!
Revenir en haut Aller en bas
Cordelia
Admin
Cordelia

Messages : 9319
Date d'inscription : 12/01/2013
Age : 48
Localisation : Liège

James, E.L - Fifty Shades, tome 1, 50 Nuances de Grey Empty
MessageSujet: Re: James, E.L - Fifty Shades, tome 1, 50 Nuances de Grey   James, E.L - Fifty Shades, tome 1, 50 Nuances de Grey Icon_minitimeVen 8 Fév - 19:19

Comme beaucoup de personnes, c’est poussée par la curiosité due à l’effervescence faite autour de ce livre que j’ai succombé à la tentation. Et quelle tentation !

L’histoire n’a rien d’une love story, c’est plutôt une histoire d’amour dérangée, perturbée par les moeurs de Christian Grey.

Christian est un jeune homme, beau, trop beau, riche, très riche et c’est un maniaque du contrôle, un dominant. Avec lui, pas de câlins sous la couette mais une bonne fessée et une paire de menotte. Comme il le dit lui-même, Christian est atteint de folie dans cinquante nuances.
Il tombe sous le charme de la jeune fille venue pour l'interviewer; Anastasia Steele, jeune étudiante en littérature, un peu maladroite et vierge.

Ana est une jeune fille innocente qui n'a jamais connu l'amour. Quand elle rencontre Christian, il est loin de la laisser indifférente, le charme Grey fonctionne parfaitement sur elle. Très vite, elle sent qu'il risque de lui briser le coeur, mais elle succombe et même après avoir découvert la chambre de la douleur, malgré sa stupéfaction et ses craintes, Ana accepte de devenir la soumise, par contrat signé !, de Christian.

Mais Ana n’est pas et ne sera jamais une soumise, elle est rebelle et impertinente.
Elle a bon espoir de ramener Christian vers la lumière, vers un monde moins douloureux, un monde de câlin sous la couette et de sexe-vanille.

Ce livre se lit très facilement, l’écriture est simple et agréable. L’auteur emploie les mots nécessaires à la description des actes sans détour, sans faux semblant, ici aucune trace de poésie ou de romantisme. Ne nous voilons pas la face, c’est parfois cru, il y a du sexe, et avec les accessoires, et les détails, mais pas une seule fois je n’ai trouvé cela vulgaire. Et de la à dire que c’est du porno, permettez-moi d’en douter.
J'ai adoré les échanges de mail entre Christian et Ana, leur "objet" toujours pertinent et l'ambiguïté et l'humour de leur contenu. J'ai également pas mal sourit en lisant ce livre car l'humour y est omniprésent. La "conscience" et la "déesse intérieure" d'Ana m'ont bien fait rire.

Bref, une lecture que j’ai beaucoup appréciée.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://aufildespagesdenath.blogspot.be
Invité
Invité
avatar


James, E.L - Fifty Shades, tome 1, 50 Nuances de Grey Empty
MessageSujet: Re: James, E.L - Fifty Shades, tome 1, 50 Nuances de Grey   James, E.L - Fifty Shades, tome 1, 50 Nuances de Grey Icon_minitimeLun 8 Avr - 18:04

Bon…
Y’en a des choses à dire, mais elles ne vont pas forcément être bonnes…

Tout d’abord forcément vu le livre, si vous avez des oreilles chastes, passez votre chemin..

Ne m’en voulez pas mais je ne peux pas être « gentille » avec ce livre. Je ne comprends vraiment pas le buzz qu’il a créé. Je le trouve mal écrit, absolument pas érotique, parfois plus vulgaire et glauque qu’un film porno… E L James essaie de le vendre comme une « histoire d’amour »?? Il faudrait qu’on me montre où est l’amour là dedans…

Pour résumer, j’ai lu ou entendu deux phrases ces jours ci qui résument bien ce que je pense de ce livre:
Pour l’action: « On s’en**** ou on fait du ski? Personnellement je vois pas de neige… » Cette phrase est à peu près aussi délicate que les scènes « d’action » de ce livre. Je développerais plus loin…
Pour les personnages plus insupportables les uns que les autres: « Je vais faire de la farine avec ta gu**** tellement je vais t’avoiner la tronche ! » Pareil, développement plus loin.

Tout d’abord, j’ai lu ce livre avec Norah, dans l’optique d’en faire une Lecture Commune. Depuis le temps qu’on en entend parler, elle s’y était mise et ses commentaires m’ont fait sauter le pas… Et ça n’a pas été facile !

Le livre en lui même se lit rapidement (c’est l’un des livres que j’ai fini le plus rapidement ces derniers temps…), car oui ce n’est clairement pas de la grande littérature. Je savais qu’à la base, il ne s’agissait que d’une fanfiction basée sur Twilight, réécrite pour pouvoir être publiée sous couvert d’être un « roman d’amour » vite reclassé en « roman érotique » par les grandes enseignes…
J’ai moi même écris et lu des fanfictions. Sans pour autant croire que je suis un grand écrivain, je pense avoir clairement par le passé écrit nettement mieux que ce que je viens de lire. J’avoue me demander pourquoi moi aussi je n’essairais pas de me faire publier EL James a fait un malheur avec ce livre… Il est sans doute lu par les mêmes femmes qui crient au scandale et à la perversion quand on parle de films pornographiques… Je suis désolée, mais pour moi le parallèle est rapide. Certes ces films ne sont pas forcément bien joués, mais au final, ce livre ne me parait pas forcément bien écrit non plus… De plus, certains films sont quand même moins barbares que ce livre… (ne faites pas les innocentes, tout le monde a au moins vu un porno dans sa vie…).

Premièrement le vocabulaire:
Certes on nous sert souvent le gros cliché des films pornographiques rabaissant la femme à coup d’insultes et de « tu aimes ça hein? ». Mais en quoi ce livre est il plus délicat? Est il délicat de définir l’acte par des verbes tels que: pilonner, pistonner, baiser… ?
Les passages à l’acte sont parfois sordides (on passera rapidement sur la scène de l’hôtel de Savannah assez ignoble), paraissent ne durer que quelques secondes (Mr Grey aurait il des problèmes d’éjaculation précoce?) ou alors relèvent tout bonnement d’une collaboration entre Gérard Majax et Marc Dorcel (oui hein, un mec qui jouit en elle alors qu’il a un préservatif, quel tour de magie…)
De plus, l’empilement à outrance des scènes amène une grande lassitude. Certes on sait que l’on lit ce livre pour cela, mais au point de par moment en oublier le pseudo scénario qui essaie d’enrober tout cela dans du papier de soie, c’est trop. De plus, rares sont les hommes capables de lever les couleurs aussi rapidement d’affilée… On veut bien que Mr Grey soit un homme unique et merveilleux (quoi qu’aussi psychopathe et manipulateur à ses heures perdues – et elles sont nombreuses) mais il faut rester dans les limites du crédible quand même.

Ensuite les personnages:
Entre Anastasia, Christian et Kate, j’ai souvent été tentée de me taper la tête contre un mur…
Ana: Je ne comprends pas que cette fille puisse être si « bête »… Si un homme me proposait un tel contrat, déjà je n’hésiterais même pas à ne PAS le signer… mais en plus de ça, je lui aurais surement foutu une baffe et dénoncé aux flics… mais bon.
Après parlons de sa « déesse intérieure »… Elle peut bien danser la salsa, le merengue, tout ce qu’elle veut, lever les yeux, se planquer, faire la gueule, elle est juste insupportable ! Ana est elle schyzo ou est ce vraiment pour énerver tout le monde qu’elle existe? Je n’ai jamais vraiment vu l’utilité de cette « déesse »… A part peut être amener un côté très prétentieux à Ana… ?
Ensuite le un coup oui un coup non, ça va bien cinq minutes, mais quand tout le long ce n’est que ça, c’est lassant. Signe ou ne signe pas mais décide toi ! Mr n’a pas l’air de vouloir te donner le beurre, l’argent du beurre et le sourire du crémier donc prend une décision !
On a vraiment envie par moment de lui mettre des claques, au moins pour lui remettre les idées en place…

Kate: Alors celle là, si elle pouvait s’occuper de ses histoires au lieu de se mêler de celles des autres (et d’y foutre la pagaille par la même occasion)… Elle est un peu le reflet de ce que je n’aime pas (et heureusement dans la vie, je n’ai pas d’amies pareilles !): la fameuse amie qui dit être là pour notre bien mais qui prend plus un malin plaisir à vouloir tout savoir de notre vie plutôt que d’être vraiment là… En plus elle juge souvent sans connaître ou même comprendre les situations… Elle s’insurge quand elle trouve Ana en pleurs, mais ce n’est pas pour autant qu’elle agit vraiment… Enfin bon…

Christian: Que dire de Mr Grey… A part que c’est un véritable psychopathe, manipulateur à l’humour plus que moyen et absolument pas romantique.
A part le court moment de la fin où tout d’un coup (dans un moment d’extrême faiblesse) j’ai réussit à être attendrie par le personnage et le peu d’histoire personnelle qu’il dévoile, j’ai détesté ce personnage. Quand j’ai entendu parler de ce livre, j’ai cru qu’il serait question d’une histoire assez sensuelle. Je ne pouvais pas être plus loin de la vérité… Mr ne fait pas l’amour, il baise. Brutalement. Il n’aime pas le sexe « normal » qu’il appelle sexe « vanille » (pourquoi donc « vanille »? le sexe serait il une sorte de glace aux multiples parfums?). Non lui son truc, c’est plutôt les câbles de serrage, le gros scotch (le plus épais possible bien sur) et divers objets bien connus du milieu Sado Masochiste…
De plus Mr est souvent partant (comprenez par là que Mr peut remettre le couvert très rapidement, si rapidement que ça en devient limite suspect.). Il prend son pied en contrôlant les autres, quitte à leur faire mal… ou non.
Car oui Mr veut faire mal à Ana, mais finalement non, elle n’aura pas mal, car le mal vient de la peur et la peur, c’est dans la tête (merci pour ce moment intense de philosophie de bazard).
Au final, on se demande ce que fout encore Ana à ces côtés. Certes Mr est peut être beau (et encore personnellement ce n’est pas mon style), riche (c’est peut être ça la clé de son succès) et important, il n’en reste pas moins un personnage qui parait tout droit sorti d’un asile de haute sécurité…

Comme vous l’avez sans doute compris je n’ai pas aimé ce livre. Non. Ce n’est juste pas bon. Les personnages ne sont pas vraiment profonds (quoi qu’on peut se poser des question sur Ana vu les traitements qu’elle a pu subir dans ce premier livre…), on connait très peu de chose sur leur histoire, bien trop peu pour pouvoir voir ce livre comme une simple histoire d’amour.
Le scénario se perd tellement dans l’empilement de scènes qu’on se demande vraiment s’il y’en avait un à la base.
En quoi est il vraiment différent d’un porno dans lequel le scénario de base d’un plombier venant effectuer une réparation chez une charmante demoiselle est vite abandonné pour laisser place à un véritable moment de débauche? Je me le demande encore…

Je lirais la suite, au moins pour voir ce qu’Ana peut bien subir de nouveau après tout ça, et aussi voir si le style de EL James peut s’améliorer ou au contraire tomber dans les abysses…

Ma note: 1/5 (accordé pour l’illustration de couverture qui est encore ce que j’ai préféré dans ce livre et les quelques lignes de la fin qui ont plus d’intérêt que les dizaines de pages qu’on a subit pour en arriver là.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


James, E.L - Fifty Shades, tome 1, 50 Nuances de Grey Empty
MessageSujet: Re: James, E.L - Fifty Shades, tome 1, 50 Nuances de Grey   James, E.L - Fifty Shades, tome 1, 50 Nuances de Grey Icon_minitimeMer 17 Avr - 12:36

Je me régale avec ton laïus Smile

Je me suis laissée happer par le 1er tome par ce côté très addictif de leur histoire mais rapidement beaucoup de détails (que tu cites) m'ont déplus. Surtout le vocabulaire je crois ! Je frissonne rien qu'en pensant au "brushing post-coïtal" mouaaaarf (quelle horreur !).

La traduction française a tout empiré mais là on n'y peut pas grand chose...
Revenir en haut Aller en bas
Cricribib
Admin
Cricribib

Messages : 5629
Date d'inscription : 04/02/2013
Age : 42
Localisation : Belgique Seneffe

James, E.L - Fifty Shades, tome 1, 50 Nuances de Grey Empty
MessageSujet: Re: James, E.L - Fifty Shades, tome 1, 50 Nuances de Grey   James, E.L - Fifty Shades, tome 1, 50 Nuances de Grey Icon_minitimeLun 23 Sep - 9:47

eh ben eh ben que d'avis mitigé sur ce livre! je ne fait pas exception! Wink 
tout d'abord j'ai lu ce livre a une vitesse j'en reviens pas moi même! mis a part les scènes de sexe je l'ai trouvé plutôt plaisant a lire.... je ne sais pas pourquoi mais au fure et a mesure des pages il m'a fait pensé au film 9 semaine 1/2 (avec Kim Bassinger et Mickey Rourke) et il se termine pareil!!
Anastasia est une fille qui a essayer de repousser ses limites parce que Christian la fascine, d'ailleurs a mon avis il en fascinerait plus d'une... qu'est ce qu'il est torride! le bad boy torturé mmmmmh mdr! (chevalier noir sans aucun doute) mais le fait qu'il veux plus... sera t'elle changer ses vilains penchant?
enfin bref le seul bémol pour moi les scène sm je supporte pas! cette façon d'avilisé la femme très peu pour moi
j'ai vraiment hâte de lire le prochain tome en espérant que Christian renonce a ses pratiques enfin ou du moin les atténues.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://aufildespagesdenath.blogspot.be/
Mélusine

Mélusine

Messages : 2284
Date d'inscription : 03/02/2013
Localisation : Grenoble

James, E.L - Fifty Shades, tome 1, 50 Nuances de Grey Empty
MessageSujet: Re: James, E.L - Fifty Shades, tome 1, 50 Nuances de Grey   James, E.L - Fifty Shades, tome 1, 50 Nuances de Grey Icon_minitimeJeu 28 Fév - 14:51

J'ai lu en une après-midi ce phénomène de librairie qui titille la mauvaise conscience des lectrices curieuses. Première impression: le livre est beau, j'aime la sobriété de cette couverture. Hélas, elle est vite gâchée par la traduction ridicule du titre qui avait au moins un trait d'ingéniosité. Passons.
Dès le départ, j'ai trouvé avec un plaisir non dissimulé les traces de la fan fiction érotique de Twilight qu'était ce livre au départ. Ana est clairement une Bella qui formule ses désirs sans ambiguïté et Grey un Edward débarrassé de ses pudibonderies à peine crédibles qui assume qu'il a juste envie de se jeter sur elle. Et honnêtement, cette franchise fait du bien, et j'ai souvent souri de l'aspect "romance déniaisée" que prend ce livre. La rencontre des deux personnages fait l'objet de beaucoup de second degré parce que le lecteur sait de toute façon très bien qu'ils n'attendent tout les deux que ça. Ajoutez à cela des scènes absolument tordantes où les deux protagonistes se provoquent à demi-mots, notamment dans leurs échanges de mails aux sous-entendus graveleux et jeux de mots permanents, ou encore les interventions de la "déesse intérieure" d'Ana, sorte de conscience malmenée qui hésite entre danser la gigue et se cacher derrière le canapé, et vous vous imaginerez à quel point je me suis amusée pendant cette lecture.
Alors évidemment, Anastasia est une oie blanche à qui cet homme expérimenté qu'est Christian Grey va tout apprendre des choses de la vie, et évidemment, il n'aspire qu'à la transformer en esclave sexuelle. L'image féminine pourrait donc être grandement menacée et pourtant, notre Ana a du caractère puisqu'elle n'hésite ni à envoyer balader son Don Juan, ni à lui signaler qu'elle voit clair dans son jeu qui consiste à utiliser tantôt le sexe, tantôt le portefeuille pour obtenir ce qu'il veut. Ecueil n°1 évité avec pas mal d'humour au passage. Et pour une soumise, je l'ai trouvée drôlement indépendante puisqu'elle lui montre bien qu'elle refuse qu'il gère sa vie à sa place, qu'il s'agisse de ses visites à sa famille, de son travail ou de son alimentation. La cruchitude romantique peut donc avoir de la poigne et ça n'en est pas moins sexy. Ce personnage m'a donc plutôt convaincue, même si elle reste superficielle et trèèèèèèès limitée au niveau du vocabulaire car sorti du "il est beau", "c'est un maniaque du contrôle" et "merde alors", elle ne sait pas dire grand-chose, mais bon, on n'ouvre pas ce livre pour lire un dialogue philosophique non plus. Christian Grey n'est pas moins caricatural, sa déviance ne pouvant s'expliquer QUE parce qu'il a souffert dans son enfance (le pauvre, booouuh) et on prévoit bien évidemment que sous le masque de cuir se cache un gros coeur tendre blessé à consoler, parce que sinon c'est pas assez guimauve. Surtout qu'il faut tout de même faire tomber un mythe: du dominant, il n'a que l'attirail, car mises à part une ou deux fessées, il n'inflige quasiment aucun sévice à Anastasia, et l'on reste tout de même dans un SM très soft qui tient davantage du jeu de rôle avec déguisement que de la véritable relation sadique. En attendant, son cynisme et son détachement me plaisent beaucoup, son côté autoritaire aussi puisqu'il se heurte à un personnage qui s'y dérobe et qui réussit finalement à lui faire faire ce qu'elle veut car - attention scoop - ils s'aiment!
Et c'est probablement la raison pour laquelle j'ai lu ce roman jusqu'au bout. Certes, il nous décrit des scènes de sexes longues, avec force détails et très explicites mais on ne tombe jamais dans la vulgarité gratuite. Davantage que le côté cru de ces scènes, on met l'accent sur les sensations de la narratrice et sur le plaisir qu'elle éprouve. Alors évidemment, ceux qui cherchent un authentique livre pornographique, passez votre chemin. Mais en ce qui me concerne, tellement déçue de ne trouver dans la littérature érotique que des histoires au plaisir unilatéral ou peuplées de vieux fantasmes glauques (souvent masculins) où l'identité des partenaires devient secondaires, j'ai été contente de trouver enfin une histoire de sexe entre gens qui s'aiment et où l'érotisme est étroitement liée aux sentiments des personnages et au ciment d'un couple. Si on est loin, très loin de la qualité littéraire de DH Lawrence et de sa lady Chatterley, on en retrouve cependant un des points forts qui peut toucher le public et pour mon cas, j'y ai été sensible.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://mabouquinerie.canalblog.com
Contenu sponsorisé




James, E.L - Fifty Shades, tome 1, 50 Nuances de Grey Empty
MessageSujet: Re: James, E.L - Fifty Shades, tome 1, 50 Nuances de Grey   James, E.L - Fifty Shades, tome 1, 50 Nuances de Grey Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
James, E.L - Fifty Shades, tome 1, 50 Nuances de Grey
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au fil des pages :: La bibliothèque :: Romance :: Romance érotique-
Sauter vers: