Le plaisir de lire
 
AccueilRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 King, Stephen - Joyland

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

votre avis
Coup de coeur
100%
 100% [ 1 ]
Adoré
0%
 0% [ 0 ]
Bien aimé
0%
 0% [ 0 ]
Sans plus
0%
 0% [ 0 ]
Détesté
0%
 0% [ 0 ]
Total des votes : 1
 

AuteurMessage
Cordelia
Admin
avatar

Messages : 8140
Date d'inscription : 12/01/2013
Age : 44
Localisation : Liège

MessageSujet: King, Stephen - Joyland   Jeu 4 Déc - 18:15

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Année d’éditions: 2014
Editions : Albin Michel
Nombres de pages: 350

Prix – Amazon:
Grand format : 21,90 €
Format poche : 10,10 €

Quatrième de couverture :

Les clowns vous ont toujours fait peur ?
L atmosphère des fêtes foraines vous angoisse ?
Alors, un petit conseil : ne vous aventurez pas sur une grande roue un soir d orage...
Mêlant suspense, terreur, nostalgie, émotion, un superbe King dans la lignée de Stand by me.


_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aufildespagesdenath.blogspot.be
Invité
Invité



MessageSujet: Re: King, Stephen - Joyland   Ven 5 Déc - 21:49

Mon avis :

Dans les années 1973, Devin Jones, âgé de vingt et un ans, vient travailler l’été à Joyland, un parc d’attractions. Il y apprendra à manier les manèges ainsi que les dessous du monde des forains, qui ont leur propre langage. Mais Joyland n’est pas tout à fait un parc d’attractions comme les autres, puisqu’un horrible meurtre y a été perpétré par le passé, et que le fameux Manoir hanté serait réellement possédé par la personne qui a été assassinée. Lorsque Wendy, sa petite amie avec laquelle il avait de nombreux projets, décide de le plaquer, Devin ne se sent pas capable de retourner à l’université. Il a envie d’autre chose et décide de prendre une année sabbatique, lors de laquelle il travaillera dans le parc d’attractions, où il apprendra le métier avec trois forains : Lany, Fred et Gary, sans oublier Tom et Erin, ses collègues estivaux avec qui il va se lier d’amitié, et cette étrange femme qui semble capable de prédire l’avenir. Il y fera aussi la connaissance d’Annie et Mile, une mère et son fils qui bouleverseront sa vie à tout jamais…

Tout d’abord, je tiens à apporter une précision par rapport au quatrième de couverture des éditions Albin Michel, qui ne reflète en rien la réalité de l’ouvrage. En effet, ici, aucun clown assoiffé de sang ni scène horrifique à vous glacer le sang. Ce livre ne peut en aucun cas être catalogué sur vos étagères en tant que roman d’horreur, mais bien en tant que thriller (et encore, pas tout le temps). Dans Joyland, on va surtout faire la connaissance de divers personnages, de leur histoire, de leur passé, du pourquoi du comment… On va les apprécier, parfois moins, parfois on va se faire manipuler par l’auteur. Mais avant tout, nous allons découvrir les coulisses d’une fête foraine.

J’ai beaucoup aimé Joyland. Moi qui n’avais pas vraiment été fan de mes précédentes lectures de cet auteur (Le Pistolero et Running man), j’avoue que cet opus m’a franchement réconciliée avec l’auteur, et que je ne manquerai pas de découvrir d’autres de ses titres ! Il m’a transmis de nombreuses émotions, et j’ai été parfois triste, j’ai souri à d’autres reprises… Et cela sans aucun doute grâce à deux personnages : Devin et Mike.

Devin est parfois un peu perdu, surtout dans ses sentiments amoureux, mais il n’en reste pas moins un battant qui va de l’avant. Il va réussir à s’intégrer parfaitement au monde forain, et même devenir la mascotte de Joyland puisqu’il se cachera sous le costume d’Howie, pour le plus grand bonheur des petits, mais aussi des plus grands. Près de chez lui, il va faire la connaissance d’Annie, une femme d’une dizaine d’années son aînée qui vit seule avec son fils, Mike, onze ans, atteint d’une très grave maladie : la myopathie de Duchenne. Très lucide face à son état (sans doute bien plus que sa mère), il sait que ses jours sont comptés, que cette maladie dégénérative l’empêchera d’être un jour un homme. Et malgré tout, il garde le sourire et le moral. Devin va beaucoup s’attacher à ce petit garçon et il lui permettra de réaliser un de ses rêves.

Joyland m’a donc convaincue de la première à la dernière ligne, malgré une mise en place un peu longue. Je ne saurais trop vous le recommander. D’ailleurs, je vous conseille de le mettre sur votre lettre au Père Noël s’il n’est pas déjà sur vos étagères !
Revenir en haut Aller en bas
 
King, Stephen - Joyland
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au fil des pages :: La bibliothèque :: Policier - Thriller - Horreur :: Thriller-
Sauter vers: